Proche-Orient

09 juillet 2014 07:09; Act: 09.07.2014 15:19 Print

L'aviation israélienne pilonne Gaza durant la nuit

Tsahal a mené 160 raids dans la bande de Gaza contre le Hamas durant la nuit de mardi à mercredi, en réponse à la poursuite des tirs de roquettes vers Israël.

Sur ce sujet
Une faute?

«Il y a eu 160 raids durant la nuit ce qui a porté à 430 le nombre d'attaques aériennes depuis le début de l'opération bordure de protection », a indiqué le porte-parole de l'armée israélienne, le général Moti Almoz, à la radio militaire en précisant que 120 sites de lancement de roquettes, 10 postes de commandement du Hamas, de «nombreux tunnels» avaient été visés.

Parmi les autres cibles attaquées figurent deux maisons «de chefs militaires du Hamas» ainsi que «des bureaux du ministère de l'Intérieur, du service de sécurité nationale du Hamas», a ajouté le général. «L'opération que nous avons lancée va s'étendre dans les prochains jours», a poursuivi le porte-parole en refusant de donner des précisions sur des plans d'une opération terrestre de grande envergure dans la bande de Gaza.

Offensive israélienne

Interrogée par l'AFP, une autre porte-parole de l'armée a précisé à l'AFP que quatre roquettes avaient été tirées mercredi à l'aube vers le sud d'Israël sans faire ni victime ni dégât (encadré). Le cabinet de sécurité israélien a autorisé mardi le rappel de 40'000 réservistes en prévision d'une possible opération au sol.

Des renforts ont été déployés aux abords de Gaza, où des journalistes de l'AFP ont vu des troupes, des chars et des transports de troupes blindés. Mardi, le Hamas avait revendiqué des tirs de roquettes contre Jérusalem et Tel-Aviv, en réaction à l'offensive israélienne contre le mouvement islamiste palestinien qui a fait au moins 28 morts dans ses rangs.

Trente-huit morts au total

Dix-sept Palestiniens, dont cinq femmes et six enfants, ont péri mercredi dans une série de raids aériens israéliens dans la bande de Gaza, portant à 38 le nombre de morts depuis le début lundi à minuit d'une offensive israélienne, selon les secours. Ces raids ont également fait plus de 300 blessés en deux jours, a déclaré à l'AFP le porte-parole des services des urgences, Ashraf al-Qodra.

La frappe la plus meurtrière a eu lieu peu après minuit dans la ville de Beit Hanoun, dans le nord du territoire palestinien. Un commandant local du groupe radical Jihad islamique, Hafez Hammad, a péri dans la destruction de sa maison, avec cinq membres de sa famille, dont deux femmes et deux enfants. Dans l'est de la ville de Gaza, près de la frontière avec Israël, deux frères de 12 et 13 ans ont été tués à Chejaïya, tandis qu'un garçon de 18 mois et sa mère sont morts à Zeitoun. En outre, une femme de 40 ans et son fils de 14 ans ont péri dans une autre frappe à Beit Hanoun, au nord de la bande de Gaza. Ailleurs dans le territoire palestinien, un homme de 30 ans a été tué dans un raid aérien à Rafah (sud). Alors que le jour se levait, un missile tiré par un drone israélien a tué un homme qui circulait sur une mobylette à Beit Lahiya (nord). Un deuxième homme se trouvant sur la mobylette a été grièvement blessé.

A Moughrada, dans le centre de la bande de Gaza, une femme de 80 ans a été retrouvée morte dans les décombres de sa maison bombardée. Dans le même secteur, un missile israélien a tué deux hommes de 60 ans et 31 ans dans un champ près du camp de réfugiés de Nousseirat. Mardi, 21 Palestiniens avaient été tués, 17 dans des frappes aériennes et quatre militants de la branche armée du Hamas abattus après s'être infiltrés en Israël par la mer pour attaquer une base militaire.

(afp)