Etats-Unis

07 juin 2011 08:46; Act: 07.06.2011 09:09 Print

L'élu reconnaît avoir posté les photos osées

Le représentant démocrate de l'Etat de New York, Anthony Weiner, a reconnu lundi lors d'une conférence de presse qu'il avait envoyé des photos osées de lui via Twitter à des femmes.

Sur ce sujet
Une faute?

Avec des sanglots dans la voix, il a expliqué qu'il avait bien envoyé un gros plan de lui en sous-vêtement, un acte qu'il a qualifié de «blague». Mais, «lorsque j'ai réalisé que je l'avais posté sur Twitter, j'ai paniqué et je l'ai retiré et j'ai dit que j'avais été piraté», a déclaré M. Weiner.

«Ensuite, je m'en suis tenu à cette version et c'était une immense erreur», a-t-il dit, faisant allusion à des déclarations devant la presse la semaine dernière dans lesquelles il soutenait la thèse du piratage. Mais M. Weiner a ajouté: «Je ne démissionne pas. J'ai clairement dit que j'assumais la responsabilité» de cette affaire.

L'élu, qui était considéré comme l'un des espoirs des démocrates pour les prochaines élections municipales à la mairie de New York, a ensuite ajouté qu'il avait eu «plusieurs conversations pas convenables sur Twitter, Facebook, par courriel et occasionnellement au téléphone avec des femmes rencontrées en ligne».

M. Weiner a présenté ses excuses à plusieurs reprises à sa femme qui, a-t-il dit, n'a découvert cette version des faits que «ce matin» (lundi). Il a ajouté que celle-ci n'était «pas contente», ainsi que la chef de la minorité démocrate de la Chambre Nancy Pelosi, à qui il a parlé avant la conférence de presse.

Après la conférence de presse, Mme Pelosi a publié un communiqué réclamant une enquête pour savoir si M. Weiner avait violé les règles d'éthique en vigueur à la Chambre des représentants.

Anthony Weiner - dont le nom en anglais se prononce de la même façon que les saucisses utilisées dans les hot-dogs et qui est aussi un synonyme de pénis - est la cible de nombreux commentaires sarcastiques dans les médias américains depuis la révélation de l'affaire en début de semaine dernière.

(ats)