Marée noire au Brésil

22 décembre 2011 16:05; Act: 22.12.2011 17:11 Print

L'enquête incrimine Chevron

La police brésilienne a conclu que le président de Chevron au Brésil et 16 responsables du géant pétrolier américain et de l'entreprise Transocean avaient commis un crime contre l'environnement.

Sur ce sujet
Une faute?

L'enquête de la police fédérale, dont les conclusions ont été transmises au bureau du procureur, a établi que ces entreprises avaient causé des dommages environnementaux et s'étaient rendues coupables de dissimulation d'informations aux autorités, a rapporté au quotidien Folha de Sao Paulo le commissaire Fabio Scliar, responsable de la police fédérale de Rio.

«Je suis convaincu que la politique de l'entreprise est à la fois hâtive et légère en ce qui concerne le creusement des puits de pétrole au Brésil. Les directeurs sont donc responsables», y compris le président de Chevron Brésil George Buck, a déclaré M. Scliar.

Une fuite de brut avait été constatée le 9 novembre dans un puits de forage à 1200 mètres de profondeur près du champ pétrolifère de Frade, à 370 kilomètres au nord-est des côtes de Rio.

L'Agence nationale du pétrole (ANP) a évalué à quelque 3000 le nombre de barils répandus dans l'Atlantique.

Le parquet brésilien a demandé mercredi à la justice de suspendre toutes les activités du géant pétrolier américain Chevron au Brésil et de lui infliger une amende de 8,5 milliards d'euros après la fuite de brut.

Le 23 novembre, l'ANP avait déjà «suspendu toute l'activité de forage de Chevron Brésil Ldta. en territoire national» jusqu'à ce que les causes et les responsabilités pour la fuite de brut aient été identifiées et que les conditions de sécurité dans la zone aient été rétablies.

(afp)