Combats de sumo truqués:

09 février 2011 10:18; Act: 09.02.2011 12:20 Print

L'enquête s'étend à tous les lutteurs

Le numéro un du sumo au Japon a présenté des excuses après la révélation de combats truqués qui a entraîné l'annulation du prochain tournoi.

storybild

Des soupçons de trucage planent depuis longtemps sur le sumo. (Photo: epa)

Sur ce sujet
Une faute?

Ce scandale «a ouvert un grand trou dans mon coeur», a dit le yokozuna (grand champion), âgé de 25 ans, lors de sa première conférence de presse depuis que l'affaire a été révélée la semaine dernière.

«La seule chose que je puisse faire maintenant est de travailler dur afin de vous montrer à nouveau de bons combats de sumo», a ajouté le lutteur mongol qui domine le sport ancestral nippon ces dernières années.

«Au nom de tous les lutteurs, je présente mes excuses du plus profond de mon coeur au peuple japonais et à tous ceux qui aiment le sumo», a déclaré Hakuho, avant de se courber devant les médias.

Seuls trois sumotori ont jusqu'ici reconnu avoir triché

Le scandale a éclaté après la découverte par la police de messages sur des téléphones portables laissant entendre que des combats avaient été arrangés entre 14 sumotori, nom donné aux lutteurs, appartenant pour la plupart à la catégorie «juryo», premier niveau dans la hiérarchie des professionnels.

Seuls trois sumotori ont jusqu'ici reconnu avoir triché et l'Association japonaise de sumo (AJS) a décidé d'étendre son enquête aux 70 professionnels, y compris Hakuho, actuellement seul yokozuna.

Des soupçons de trucage planent depuis longtemps sur le sumo, né il y a plus de 1500 ans et dont l'origine est liée à la religion shintoïste, mais aucun lutteur en activité n'avait jusqu'ici reconnu se livrer à ce genre de pratique.

Une commission, présidée par un professeur de l'université Waseda, Shigeru Ito, a été chargée par l'AJS d'interroger les sumotori. Toutefois, certains parmi les 14 suspects auraient refusé de donner leur téléphone portable, en affirmant qu'il l'avait cassé ou perdu, ont rapporté les médias.

Tournoi du printemps annulé, une première depuis 1946

En attendant que la lumière soit faite sur cette affaire, l'AJS a pour la première fois depuis 1946 annulé le tournoi de printemps, qui devait se dérouler en mars à Osaka (ouest). Elle a menacé de suspendre les combats tant que l'enquête n'aura pas abouti.

En 1946, le tournoi n'avait pas eu lieu car le bâtiment censé l'accueillir n'avait pas été réparé à temps après les dégâts causés par la guerre.

L'annulation du tournoi d'Osaka devrait coûter à l'AJS environ 1,4 milliard de yens (environ 13 millions d'euros) en manque à gagner sur les ventes de tickets et les droits de retransmission, a estimé le quotidien Yomiuri.

Plusieurs contrats publicitaires ont également été annulés, dont deux avec le champion Hakuho.

(afp)