Proche-Orient

24 mars 2011 21:03; Act: 24.03.2011 22:13 Print

L'escalade se poursuit entre Israël et Gaza

Des missiles Grad à longue portée tirés de Gaza ont atteint jeudi le port israélien d'Ashdod et une zone plus au nord, alors qu'Israël a bombardé des cibles militaires.

storybild

Un Palestinien sur les décombres de sa maison à Gaza après le passage des raids israéliens. (Photo: Reuters)

Sur ce sujet
Une faute?

Des missiles Grad à longue portée tirés de Gaza ont atteint jeudi le port israélien d'Ashdod et une zone plus au nord, alors qu'Israël a bombardé des cibles militaires. Ces tirs marquent une escalade sur ce front réactivé depuis quelques jours après un calme relatif de plus de deux ans.

Selon la police israélienne, certains de ces tirs, qui n'ont pas fait de victimes, ont atteint la zone de Yaveneh, à 45 km de la frontière gazaouie et à seulement 20 km de la ville de Tel-Aviv.

L'armée israélienne a fait état d'au moins 11 tirs de projectiles de la bande de Gaza vers le sud d'Israël jeudi: sept roquettes, dont deux de type Grad, et quatre obus de mortier, qui n'ont pas fait de blessé. La dernière fois que cette zone avait été visée remonte à l'offensive de Tsahal contre le Hamas à Gaza, en décembre 2008 et janvier 2009.

Plusieurs blessés

Dans la matinée, l'aviation israélienne avait frappé des cibles militaires dans la bande de Gaza, là non plus sans faire de victimes, au lendemain d'un attentat qui a tué une touriste britannique et fait une trentaine de blessés au total dans le quartier juif de Jérusalem - le premier depuis sept ans.

Quatre Palestiniens, dont un membre d'un groupe armé, ont été blessés par des frappes israéliennes. Trois autres ont été touchés par des bombardements d'artillerie dans le quartier de Zeïtoun, dans l'est de la ville de Gaza, près de la frontière avec Israël, selon des sources médicales palestiniennes.

Auparavant, un responsable local des Brigades Nasser, la branche armée des Comités de résistance populaire, un rassemblement de différents mouvements palestiniens, a été blessé par un tir de drone israélien dans le nord du territoire, d'où des combattants palestiniens tentaient de tirer sur Israël.

En soirée, elle a effectué quatre autres frappes jeudi soir sur des sites du nord de la bande de Gaza, qui ont fait trois blessés légers, selon des témoins et les services de sécurité palestiniens.

Mercredi, une douzaine de roquettes et d'obus de mortier ont été tirés en territoire israélien par des activistes palestiniens. Mardi, neuf Palestiniens, dont trois enfants et cinq activistes du Jihad islamique, ont été tués par des tirs israéliens.

Attentat non revendiqué

La violence constatée depuis six jours sur le front israélo- gazaoui est sans précédent depuis plus de deux ans. Selon Tsahal, si plus de 130 roquettes et obus au total ont été tirés de Gaza contre le territoire israélien cette année, près de la moitié d'entre eux l'ont été depuis samedi.

L'attentat de Jérusalem n'a pas été revendiqué, mais le Jihad islamique a déclaré que deux de ses dirigeants avaient été interrogés à son sujet en Cisjordanie par l'Autorité palestinienne, qui a condamné cet acte de violence.

Une source sécuritaire palestinienne a elle indiqué que cinq dirigeants du Jihad islamique avaient été inzerpellés ces dernières heures ont été relâchés dans la soirée.

Israël continue à tenir le Hamas pour responsable de toute action menée à partir de Gaza, dont il a pris le contrôle en juin 1997 après en avoir chassé les forces fidèles à le président de l'Autorité autonome palestinienne, Mahmoud Abbas.

L'organisation islamiste a souhaité dans un communiqué que le calme revienne dans la région, mais le vice-ministre israélien de la Défense, Matan Vilnaï, a imputé l'»entière responsabilité» des tirs de roquettes et de l'attentat de Jérusalem au mouvement islamiste.

Mise en garde de Barak

Même s'il a lui aussi menacé le Hamas d'»un certain nombre de coups», le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a toutefois assuré mercredi soir qu'Israël agirait «de façon ferme, responsable et réfléchie pour préserver le calme et la sécurité qui a régné ici ces deux dernières années».

Jeudi, le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, a exhorté Israéliens et Palestiniens à faire preuve d'audace pour parvenir à un accord de paix au Proche-Orient.

«Il existe un besoin et une occasion d'agir avec audace pour progresser sur la voie de la solution à deux Etats», a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Tel-Aviv en présence de son homologue israélien.

Israël «ne tolérera pas d'attaques terroristes» et «ne permettra pas une résurgence du terrorisme», a prévenu de son côté Ehud Barak. «Nous devons répondre», a affirmé M. Barak, soulignant également qu'Israël se réservait «le droit de comment et quand répondre, et avec quelle puissance de feu ou de munitions».

(ats)