Australie

19 juin 2019 05:35; Act: 19.06.2019 05:35 Print

L'euthanasie autorisée dans un Etat australien

Dans l'Etat de Victoria, une loi autorise désormais l'euthanasie pour des malades en phase terminale. Une première en Australie.

storybild

En mai 2018, David Goodall, un scientifique australien de 104 ans, était venu en Suisse pour bénéficier d'un suicide assisté que son pays lui refusait. (Photo: AFP)

Une faute?

La loi autorisant l'euthanasie pour des malades en phase terminale est entrée en vigueur mercredi dans l'Etat australien de Victoria. Il s'agit du seul endroit du pays où la mort assistée est désormais permise.

Le suicide assisté est illégal dans la plupart des pays du monde. Il a été interdit en Australie jusqu'en 2017, quand le Victoria - le deuxième Etat le plus peuplé d'Australie - a adopté une loi controversée permettant aux patients en fin de vie d'abréger leurs jours. Le Premier ministre de l'Etat, Daniel Andrews, partisan du projet de loi depuis la mort de son père en 2016, a déclaré à la chaîne Channel Nine que les lois visaient à donner aux malades un «choix digne, à la fin de leur vie».

«Il s'agit d'un changement audacieux. Aucun autre Etat ne l'a fait... mais nous pensons que c'est la bonne mesure à prendre», a-t-il ajouté, précisant que «nous avons adopté une approche compatissante».

Règles strictes

Le régime ne sera accessible qu'aux patients en phase terminale âgés de plus de 18 ans vivant dans l'Etat de Victoria et ayant moins de six mois à vivre, ou un an pour des personnes souffrant de sclérose en plaque ou d'affections neuro-motrices.

La loi prévoit des garanties, parmi lesquelles un comité d'examen indépendant et l'intervention d'un médecin légiste qui contrôlera les circonstances des décès. Daniel Andrews a affirmé qu'environ 12 personnes pourraient bénéficier de cette loi cette année, et jusqu'à 150 par an ensuite.

En mai 2018, David Goodall, un scientifique australien de 104 ans, était venu en Suisse pour bénéficier d'un suicide assisté que son pays lui refusait. Selon l'organisation d'aide au suicide Exit, il n'était pas le premier Australien à faire appel à l'aide au suicide en Suisse, tel que le font de nombreux Européens. Mais les cas sont rares en raison de la durée et du coût du voyage depuis l'autre bout de la planète. Au total, seuls 40 Australiens ont fait appel à l'aide au suicide depuis que ce service existe.

(nxp/ats)