Affaire Bettencourt

15 décembre 2011 19:19; Act: 15.12.2011 19:26 Print

L'ex-gestionnaire de fortune mis examen

Patrice de Maistre a notamment été inculpé pour complicité d'abus de confiance et escroquerie aggravés par état de vulnérabilité au préjudice de la femme la plus riche de France

storybild

L'ancien gestionnaire de fortune de l'héritière des cosmétiques l'Oréal a été mis en examen. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

L'ancien gestionnaire de fortune de l'héritière des cosmétiques l'Oréal, Liliane Bettencourt, a été inculpé jeudi à Bordeaux. Il est poursuivi notamment pour abus de faiblesse sur la milliardaire française, a indiqué le parquet de cette ville du sud-ouest de la France.

Patrice de Maistre a également été inculpé pour complicité d'abus de confiance et escroquerie aggravés par état de vulnérabilité au préjudice de la femme la plus riche de France, ainsi que pour blanchiment, selon un communiqué du procureur de la République Claude Laplaud. Il a été laissé libre, placé sous contrôle judiciaire, selon la même source.

Patrice de Maistre avait été arrêté mercredi à l'aéroport parisien de Roissy en provenance du Gabon avant de passer la nuit au quartier «VIP» de la maison d'arrêt de la Santé, à Paris.

Cette tentaculaire affaire était née du différend familial entre Liliane Bettencourt et sa fille Françoise qui a longtemps accusé le photographe mondain François-Marie Banier d'avoir abusé de la faiblesse psychologique et physique de sa mère aujourd'hui âgée de 89 ans pour lui soutirer près d'un milliard d'euros de dons ou promesses de dons.

Le photographe avait rendu une partie de ces dons dans le cadre d'un accord conclu en décembre dernier entre Mme Bettencourt et sa fille. Cette dernière avait alors renoncé à sa plainte contre M. Banier et le parquet de Bordeaux avait indiqué à son tour en février ne pas souhaiter poursuivre le photographe.

Soupçons de financement politique illégal

Mais le 29 septembre, au vu des résultats d'une expertise médicale de l'héritière de L'Oréal, le parquet de Bordeaux avait décidé d'étendre la saisine des juges d'instruction à des faits d'abus de faiblesse dont la vieille dame pourrait avoir été victime entre septembre 2006 et septembre 2011.

Alors que la plainte initiale concernait M. Banier, l'enquête élargie inquiète également d'autres proches de Mme Bettencourt dont M. de Maistre qui durant l'été 2010 avait été placé à trois reprises en garde à vue sur des soupçons de trafic d'influence et d'évasion fiscale.

Le différend familial avait entre-temps rapidement dégénéré en un scandale politico-financier, mêlant soupçons de favoritisme et de financement politique illégal. Mercredi M. Banier et son compagnon avaient déjà été inculpés à Bordeaux.

(ats/afp)