Océan Arctique

08 décembre 2019 14:00; Act: 08.12.2019 18:28 Print

L'expédition de Mike Horn touche à sa fin

Mike Horn et son acolyte norvégien Boerge Ousland ont finalement réussi à gagner le bateau qui devait les récupérer.

storybild

Mike Horn et Borge Ousland sont au bout de leurs peines. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Mike Horn et son compagnon Børge Ousland ont bouclé leur expédition dans des conditions très difficiles dimanche vers 01h00 du matin. Après trois mois d'expédition, ils ont quitté la banquise arctique et rejoint le navire Lance.

Les deux hommes ont été récupérés en bonne santé malgré quelques gelures sur les pieds, les mains et le nez, peut-on lire dimanche dans un communiqué de presse de l'expédition. Ils ont gagné le navire Lance parti une semaine plus tôt pour les embarquer sur la glace.

Un périple de 1400 kilomètres

L'aventurier de Châteaux-d'Oex (VD) et son compagnon norvégien ont parcouru une distance totale de plus de 1400 km durant leur périple. Initialement planifiée pour une durée de deux mois, cette expédition a été beaucoup plus longue que prévu et a finalement duré 87 jours.

Voir cette publication sur Instagram
Expedition Update 43: As we impatiently wait for more news and photos from Mike and @BorgeOusland, we thought it would be nice to give you a little sneak peek of what happens behind the scenes. The past couple of weeks have been an emotional rollercoaster above all for Mike and Borge on the ice, but also for all the people supporting and following this epic expedition. So here's a little video of my sister @JessicaaHorn when she found out that the 4 explorers had finally met up in the dark after successfully crossing the lead that was separating them. It is difficult to put emotions into words in these types of situations, but for us and the rest of our amazing team, who work so closely to Mike to help him make his dreams come true, these are the moments we live for! The last news we received late yesterday night is that the two duo of explorers had managed to get closer and closer to each other until all of a sudden, they spotted each other's headlamp lights in the distance. From what we were told, the 4 men all started shouting cries of joy when they saw the lights! I try to picture what this reunion must have been like...Imagine seeing two strangers on the ice after spending almost 3 months alone with no other sign of life than that of your expedition partner. Knowing @MikeHornExplorer, he must have been euphoric. I can just imagine hearing his "woohoooo" resonating in the silent polar night coming from nothing else than a headlamp light. I wish we could have been there to witness what must have been a truly historical moment! That being said, the expedition is not over yet! The guys still have to make their safe way back onto Lance, about 15km away, which they hope to complete by tonight or tomorrow morning. But one thing is sure, the end is in arm's reach now. Soon Mike and Borge will be welcomed onboard Lance, which will then backtrack its way out of the ice and meet up with Pangaea, which will be waiting for them at the edge of the ice so they can hop back onboard and officially finish their expedition! We are now waiting for Paps to give us a call and update us on the current situation, so sit tight, more news to come. ?@annikahornUne publication partagée par Mike Horn (@mikehornexplorer) le

«Après presque trois mois sur la glace, j'ai du mal à croire que cette expédition soit terminée», explique Mike Horn. «Mère Nature nous a mis à l'épreuve sur le plan physique et mental. Nous savions que ce serait une expérience difficile dès le début, mais ce que nous avons vécu là-bas a été bien au-delà de notre imagination.»

Le 25 novembre, un plan de rapatriement est mis sur pied par les équipes des explorateurs. Le brise-glace Lance est mandaté pour aller les récupérer. Quatre jours plus tard, le navire quitte Longyearbyen, en Norvège, avec à son bord les deux autres explorateurs, les Norvégiens Aleksander Gamme et Bengt Rotmo.

Mike Horn et Børge Ousland se situent à la latitude N83°41' E18°14'. Après deux heures de route en ski de randonnée, ils doivent s'arrêter à cause de températures qui descendent jusqu'à -40°C.

Navire bloqué dans les glaces

Lundi dernier, le navire Lance est bloqué dans la glace et doit rebrousser chemin à la latitude N81°51.7 E20°51.4. Mike Horn et Børge Ousland, qui se situent à la latitude N83°10' E18°25', espèrent arriver au plus vite à la latitude N82°.

Mardi en fin de journée, Alexander Gamme et Bengt Rotmo débarquent sur la glace avec leur matériel: traîneau, skis, fusil à pompe et raft gonflable. Ils décident de partir à pied rejoindre Mike Horn et son compagnon.

Jeudi, les quatre aventuriers sont séparés par une grande étendue d'eau. Les conditions météorologiques les empêchent de progresser des deux côtés. Vendredi vers 23h00, les quatre explorateurs se retrouvent à environ 17,5 km du navire.

Chute dans l'eau glacée

Juste avant leur rencontre, à 150 m de distance les uns des autres, Mike Horn chute accidentellement dans l'eau glacée. Quatre heures plus tard, avec l'aide de son compagnon, il a réussi à sécher la plupart de ses vêtements et a enfilé des sous-vêtements secs pour repartir et retrouver les Norvégiens aux alentours de minuit.

Compte tenu de la proximité du bateau, Mike Horn et Børge Ousland décident de ne pas utiliser les vivres amenés par les deux Norvégiens afin de terminer leur expédition sans assistance.

Dans la nuit de samedi à dimanche, Mike Horn et Børge Ousland rejoignent le Lance à 1h00 du matin. La prochaine étape qui bouclera cette expédition polaire consiste à rejoindre le voilier Pangaea.

Une fois à bord de leur voilier, Mike Horn et Børge Ousland vont naviguer en direction de Trømso (Norvège). Portail de l'Arctique, ce lieu est le point de départ historique des expéditions vers le Grand Nord.

Cette expédition a débuté le 28 août avec le départ du voilier Pangaea de Nôme, en Alaska, en direction du Pôle Nord. Après deux semaines, le 11 septembre, Mike Horn et Børge Ousland sont déposés sur la glace à la latitude N85°34' E136°53'.

Un mois plus tard, le 17 octobre, les deux hommes atteignent le Pôle Nord. A partir du 20 novembre, ils rencontrent des difficultés sur la glace. La situation est inédite car beaucoup de glace a fondu.

Les explorateurs ne peuvent pas avancer aussi vite qu'ils l'avaient imaginé. Comme le voyage se révèle beaucoup plus long que prévu, les deux hommes sont bientôt à court de nourriture. Cinq jours plus tard suite à ces difficultés, le plan de rapatriement est mis sur pied.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • zen le 08.12.2019 15:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la barbe

    bilan pollution avec brise glace pour dire en effet " ça fond la glace ,"

  • Justice le 08.12.2019 15:10 Report dénoncer ce commentaire

    Et le bilan écologique ?

    Et ensuite, il va parler de ces expéditions scientifiques avec un but de sensibilisation au réchauffement climatique...c'est quoi le bilan carbone de ce petit sauvetage avec un brise-glace ?

  • Marie la Pie le 08.12.2019 16:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on s'en fout

    quelle mascarade ! on parle écologie et on les récupère avec un bateau et un avion ! tout ça pour un gars avec un ego surdimensionné ! quelle tristesse

Les derniers commentaires

  • Xelamir le 02.01.2020 20:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Donneur de leçon mais ...

    Dans peu de temps il aura trop chaud au Dakar ! Ça voyage .. Et toi tu fais quoi pour la planète ???

  • Kaya M le 10.12.2019 16:45 Report dénoncer ce commentaire

    Zut alors

    Caramba, encore raté.......... y va recommencer

  • tristan roulin le 09.12.2019 18:28 Report dénoncer ce commentaire

    voila

    la vie

  • Chevreuil le 09.12.2019 15:11 Report dénoncer ce commentaire

    Le climat et les animaux

    Ça c'est certe un grand bonhomme mais ça p****in de vrai fourrure autour de la tête c'est vraiment paradoxal tout comme le brise glace à la propulsion nucléaire !!

  • Jules 2 le 09.12.2019 13:36 Report dénoncer ce commentaire

    À la matière grise d'abord

    À ceux qui ne comprennent pas le sens de cette expédition et surtout l'importante signification de ce qui a mené à son échec, car ce qui pouvait se faire il y a peu et ce depuis très longtemps, ne peut plus se faire, et c'est prouvé là, par l'expérience et pas le blabla. Mettre en balance l'énergie polluante du navire dérouté pour sauver des vies me semble narquois , si un hélico doit un jour vous amener à l'hôpital parce que vous alliez faire une ballade, j'espère qu'on vous la fera pas, non ? Tant Mr. Mike Horn que Mlle Thunberg Greta ont raison, faire parler du problème c'est bien.