Affaire Epstein

17 novembre 2019 13:29; Act: 18.11.2019 09:00 Print

L'interview du prince Andrew vire au fiasco

Lors d'un entretien samedi, le prince Andrew s'est expliqué sur ses liens avec le financier américain Jeffrey Epstein, accusé d'agressions sexuelles.

L'affaire Epstein
Sur ce sujet
Une faute?

Vivement critiqué par la presse britannique, le prince Andrew subissait dimanche le puissant retour de flamme d'une interview événement dans laquelle il s'exprimait pour la première fois sur l'affaire Epstein, analysée comme un pari risqué qui tourne au fiasco.

Lors d'un entretien de près d'une heure diffusé samedi soir sur la BBC, le prince Andrew, âgé de 59 ans, s'est expliqué sur ses liens avec le financier américain Jeffrey Epstein qui s'est suicidé en prison en août et a «catégoriquement» démenti les affirmations de son accusatrice.

Virginia Roberts affirme avoir été forcée d'avoir des relations sexuelles avec le prince Andrew à Londres en 2001, alors qu'elle avait 17 ans, puis à deux autres reprises à New York et sur l'île privée de Jeffrey Epstein dans les Caraïbes. «Je peux catégoriquement, absolument vous dire que ce n'est pas arrivé», a déclaré le prince Andrew, se disant prêt à déposer devant la justice «dans de bonnes circonstances».

Pas «conscient du sérieux de l'affaire»

L'interview à la BBC a fait la une dimanche de la plupart des journaux britanniques. Et beaucoup ironisaient sur la ligne de défense du prince, ou estimaient que son «pari» de s'expliquer à la télévision risquait fort de se retourner contre lui et la famille royale. «Il n'avait pas l'air conscient du sérieux de l'affaire, riant et souriant à plusieurs reprises pendant l'interview (...) et n'exprimant aucun regret ou inquiétude envers les victimes d'Epstein», jugeait ainsi le quotidien «The Guardian».

«Je n'ai jamais rien vu d'aussi désastreux», a réagi le consultant en relations publiques et communication de crise Mark Borkowski, pour qui cette interview peut servir d'exemple à des étudiants de «ce qu'il ne faut pas faire». «C'était comme regarder un homme dans des sables mouvants à qui malheureusement personne n'aurait jeté de corde» pour tenter de s'en sortir.

Dans l'embarras

Le prince Andrew, 59 ans et huitième dans la ligne de succession au trône, a reconnu que ses relations avec le financier américain Jeffrey Epstein ont pu mettre la famille royale dans l'embarras, mais estime ne pas avoir nui à la réputation de la reine Elizabeth II.

La presse raillait notamment l'alibi invoqué par le prince, qui a affirmé qu'il se trouvait dans un restaurant de la chaîne Pizza Express de Woking, une ville au sud de Londres le jour des faits décrits à Londres par son accusatrice Virginia Roberts. Un lieu inhabituel pour un membre de la famille royale britannique.

«Les chevaux suent, les hommes transpirent, mais les membres de la famille royale ne font que briller», a écrit le «Sunday Times» dans un éditorial, rebondissant sur l'une des explications les plus commentées du prince Andrew.

«Inconvenant!?»

Là où Virginia Roberts le décrit comme transpirant abondamment en dansant dans un club de Londres en 2001, lui rétorque que c'était impossible. Et ce dit-il en raison d'une maladie due à une montée d'adrénaline lorsqu'il a été visé par des tirs lors de la guerre des Malouines en 1982, où il était pilote d'hélicoptère.

Le «Sunday Times», qui publie une photo montrant le prince «apparemment» en train de transpirer en 2000, s'en prend au «pauvre chéri» qui s'est présenté comme un «héros de guerre».

Le prince se voit aussi reprocher le vocabulaire qu'il a employé tout au long de son entretien, comme le fait qu'il se soit présenté comme «trop honorable», pour expliquer qu'il avait vu Epstein en 2010 après sa condamnation, dit-il pour couper les ponts. Ou encore quand il a qualifié d'«inconvenant» le comportement de son ami. «Inconvenant!?», lui a rétorqué la journaliste qui l'interviewait, «c'est un délinquant sexuel !»

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • Achille le 17.11.2019 14:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Surpris

    Je suis toujours surpris que dans ce genre d'affaires les femmes ayant subi un viol chez quelqu'un continuent de fréquenter cette personne et acceptent d'autres invitations pour quelques jours dans les différentes maisons de leur violeur. J'avoue que quelque chose m'échappe!

  • Marie le 17.11.2019 14:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qu'on m'explique

    Oui mais perso il y a quelque chose qui m intrigue: la jeune femme dit avoir été forcé d avoir des relations à trois reprises... alors une fois je veux bien, mais dans ce cas POURQUOI tu vas encore à New York et ENCORE aux Caraïbes ??? Il faut se faire agresser combien de fois pour comprendre ?

  • Réaliste le 17.11.2019 14:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Personnes ciblées

    Je m'excuse les femmes qui fréquentent le milieu de riches ne sont pas non plus des anges, enquêtez aussi sur les stars ( hommes ) que vous adulez, vous serez bien surpris!

Les derniers commentaires

  • Alerte ! le 18.11.2019 13:42 Report dénoncer ce commentaire

    Eh ben dis donc...

    Vu certains commentaires, je trouve que la police devrait remonter à la source et fouiller un peu dans la vie de de ces personnes

  • Nicolas le 18.11.2019 10:22 Report dénoncer ce commentaire

    Excuses, Pizza, et Epstein

    Hier, dans un article du Guardian, Andrew dit qu'il n'a pas eu de relation sexuelle avec l'adolescente parce qu'il était à la maison après avoir assisté à une fête avec des enfants à Pizza Express... cette blague ! Ils se foutent carrément de nous (pour ceux qui se souviennent du pizzagate). Et bien sûr, les médias aux bottes des riches font tout pour ne pas ébruiter ce genre d'affaires, faut pas que les gentils moutons se réveillent. De plus, on a récemment appris qu'Epstein ne s'était pas suicidé. Soit on l'a tué, soit on l'a remplacé par une espèce de sosie.

    • Kaalia le 25.11.2019 12:54 Report dénoncer ce commentaire

      @Nicolas

      Le Pizzagate c'est un des trucs les plus effrayant que j'aie lu. J'espère tellement que ce soit faux et que ce genre de choses ne peuvent juste pas exister (même si je suis convaincue du contraire).

  • le bout du tunnel le 18.11.2019 09:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    doudidouda

    dans la famille royale anglaise ils ont tous le feu au miches . les femmes aussi .

  • Laurence le 18.11.2019 08:49 Report dénoncer ce commentaire

    Les commentaires vomitifs

    Même quand on parle d'esclavage et de trafic sexuel de MINEURES, il y en a qui sont encore là pour défendre les violeurs et pédophiles, c'est grave !

  • rollo le 18.11.2019 07:57 Report dénoncer ce commentaire

    Une fois pour toute

    Sachez-le ! Les séductrices,les allumeuses,les vamps,les aguicheuses, les enjôleuses. ça n'existe pas ! Les femmes vénales attirées par l'argent, le pouvoir, la célébrité, C'est une légende ! Toutes sont victimes de prédateurs, naïves et blanches colombes qui se font tirer 3 ou 4 fois par le même fusil !

    • Thomas le 18.11.2019 08:31 Report dénoncer ce commentaire

      @rollo

      On parle de mineures instrumentalisées là, pas de femmes vénales adultes qui savent très bien ce qu'elles font !

    • Lyam. le 18.11.2019 10:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Thomas

      En réponse à votre commentaire, je doute fort que certaines jeunes filles en bas âge soient vraiment des petites collombes. Allez voir de temps en temps, dans les fameuses soirées organisées, ou ces concentrations des jeunes et moins jeunes telles que paléo festival, et autres, et vous conprendrez un peu mieux certains évènements... Considérez déjà le côté mode et habillement de certaines petites jeunettes, et ne croyez plus que ce soit un hasard... Je ne dis pas pour autant, que le viol n'existe pas, mais, a combien estimez vous le taux des tentations et des situations plus qu'ambigues de la part de jeunes filles, voulant prouver aux copines, leurs savoir faire dans le domaine de la drague... Après, Il faut savoir dire stop, et même bien avant de donner le bras, pour aller boire le dernier verre dans une chambre... Qu'en dites vous...? Si l'idée principale est d'arriver à la gloire, ou la réussite financière, ou que sais-je encore, c'est un choix, et il faut l'assumer. Les cas de jeunes filles, ou de femmes adultes, qui trichent, pour la rèussite, ou l'argent, ne sont pas rares... La réflexion avant l'action...

    • rollo le 18.11.2019 11:03 Report dénoncer ce commentaire

      @Thomas

      Non Thomas ! on parle ici de Virginia Roberts qui dès ses 17 ans se trouvait à Londres, New-York, les Caraîbes pour à chaque fois se faire violer par le Prince Andrew ... vous faites la nuance ? ... moi oui !

    • Thomas le 18.11.2019 13:30 Report dénoncer ce commentaire

      @Lyam.

      Il est usuel que les ados testent leurs limites. C'est aux adultes de savoir y résister. Et dans l'affaire Epstein, on n'est clairement pas dans le cas de simple ados qui testent leurs limites totalement librement. On parle de trafic humain ! Epstein ciblait UNIQUEMENT des jeunes filles de milieux pauvres ou dans des situations précaires et les instrumentalisaient, les menaçaient, les manipulaient pour en faire des esclaves sexuelles

    • Walkyrie le 18.11.2019 20:38 Report dénoncer ce commentaire

      Shame on You

      À vomir votre commentaire, absolument rien ne justifie d'abuser d'une personne, que ça soit un homme ou une femme et quelque soit sa tenue ! Non c'est non, Shame on You !!!!

    • Kaalia le 25.11.2019 12:58 Report dénoncer ce commentaire

      @Walkyrie

      Merci. Je pense que c'est dans l'éducation et plus particulièrement sur la masculinité qu'il faut travailler.