Allemagne

19 mars 2011 17:16; Act: 19.03.2011 18:57 Print

L'ours polaire Knut du zoo de Berlin est mort

Le plus populaire des ours polaire, Knut, pensionnaire du zoo de Berlin, est mort samedi à l'âge de quatre ans.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

L'ours polaire Knut du zoo de Berlin, élevé au rang de célébrité internationale, est mort subitement samedi. A sa naissance en 2006, il avait ému la planète entière et généré des millions en contrats publicitaires.

Knut, la boule de poils blancs qui avait ému la planète entière peu après sa naissance le 5 décembre 2006, est mort «aujourd'hui vers 15 heures», a annoncé à l'AFP le responsable des ours du zoo de Berlin, Heiner Klös.

Le mammifère, devenu à quatre ans et trois mois une solide bête de plusieurs centaines de kilos au poil jaunâtre, a été retrouvé mort dans le bassin d'eau des ours où il vivait avec trois autres congénères, dont sa mère, Tosca.

Le zoo n'était pas en mesure de donner des précisions sur les circonstances exactes de sa mort. Les ours blancs ont une espérance de vie moyenne de 35 ans.

L'animal va être autopsié lundi. «Tout le monde est complètement sous le choc ici», a commenté la porte-parole du zoo, Claudia Bienek.

Le maire de Berlin, le social-démocrate Klaus Wowereit a jugé cette mort «bouleversante». «Il avait conquis notre coeur. Il était la star du zoo de Berlin», a déclaré l'édile au journal berlinois «BZ».

Rejeté à sa naissance

De fait, Knut, qui aura vécu à des milliers de kilomètres de la banquise sans jamais être en contact avec son milieu naturel, aura connu un destin digne d'un scénario d'Hollywood.

Premier ours blanc né en captivité depuis 30 ans au zoo de Berlin, alors que le monde prenait conscience de la fonte de la banquise qui menace son espèce, il avait été rejeté par sa mère à sa naissance. Ce drame avait rapidement suscité une énorme émotion.

Le petit frère jumeau de Knut, également rejeté, n'avait pas survécu et c'est donc un soigneur qui avait nourri l'ourson en lui donnant le biberon et en dormant dans son enclos.

Le soigneur, Thomas Dörflein, était lui-même passé de l'anonymat le plus total aux feux de la rampe au point de recevoir des demandes de mariage et d'être invité à la «garden party» du président fédéral.

Coup de théâtre en septembre 2008. Le soigneur de 45 ans est retrouvé mort dans son appartement berlinois dans des circonstances qui n'ont jamais été éclaircies.

Marque déposée, Knut a permis au zoo de Berlin de devenir l'un des plus célèbres du monde et d'engranger de juteux profits. Un film, des chansons (»Moi c'est Knut», «Knut est bon», «Voici Knut») et une kyrielle de produits dérivés avaient été lancés sur le marché. Le mammifère était en outre devenu l'enjeu d'une bataille entre plusieurs zoos qui se disputaient le droit d'héberger la bête.

Le premier anniversaire de Knut en 2007.


(ats)