Justice

02 février 2019 10:37; Act: 02.02.2019 13:29 Print

La Belgique va accueillir Laurent Gbagbo

Laurent Gbagbo a été acquitté il y a deux semaines par la Cour pénale internationale (CPI) de crimes contre l'humanité. Il a été libéré vendredi sous conditions.

Laurent Gbagbo est désormais attendu en Belgique.
Sur ce sujet
Une faute?

La Belgique «accepte d'accueillir» l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo. Ce dernier a été acquitté par la Cour pénale internationale (CPI) de crimes contre l'humanité et libéré vendredi sous conditions.

«Répondant à une demande de coopération de la Cour pénale internationale, la Belgique a accepté d'accueillir Laurent Gbagbo, étant donné ses liens familiaux» avec le pays, a déclaré samedi à l'AFP un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Karl Lagatie.

Selon la presse belge, la seconde femme de M. Gbagbo, Nady Bamba, 47 ans, épousée lors d'un mariage coutumier en 2001 et avec qui il a un fils, vit actuellement en Belgique.

«Cela s'inscrit aussi dans le cadre de notre soutien aux juridictions pénales internationales», a expliqué le porte-parole du ministère, précisant ne pas savoir si M. Gbagbo se trouvait déjà en Belgique. L'ancien dirigeant ivoirien devra, le cas échéant, «se tenir à tout moment à disposition de la CPI», a-t-il ajouté.

Libération sous conditions

M. Gbagbo, 73 ans, a été libéré vendredi par la CPI sous conditions, dont l'obligation de résider dans un Etat membre en attendant un éventuel procès en appel. Dans leur décision, les juges n'avaient pas précisé le pays qui accueillerait M. Gbagbo, ni si un retour de l'ancien président dans son pays, qui fait partie des Etats membres de la Cour, était envisageable.

Dans la soirée de vendredi, la CPI avait indiqué que MM. Gbagbo et Charles Blé Goudé, l'ex-chef du mouvement des Jeunes Patriotes dont la CPI a également décidé la libération, avaient quitté leur centre de détention à La Haye pour un lieu «transitoire» en attendant que leur destination finale soit déterminée.

Son avocat a déclaré samedi que M. Blé Goudé attendait toujours de trouver un pays d'accueil. «Charles Blé Goudé se trouve à La Haye dans l'attente d'un pays d'accueil», a dit à l'AFP samedi Me Kouadio N'Dry Claver joint depuis Abidjan.

«M. Blé Goudé n'a fait aucune demande de liberté provisoire pendant sa détention, contrairement au président Gbagbo qui en avait 13 (...) Il faut laisser le temps à la machine diplomatique», a-t-il expliqué.

Vendredi matin, au début d'une journée haletante, l'accusation avait déclaré être prête à accepter la mise en liberté de l'ancien président et de M. Blé Goudé à condition qu'il leur soit interdit de rentrer en Côte d'Ivoire.

Retentissant acquittement

Jugés pour des accusations de crimes contre l'humanité commis entre 2010 et 2011 en Côte d'Ivoire, MM. Gbagbo et Blé Goudé ont été acquittés le 15 janvier en première instance.

Depuis ce retentissant acquittement, le maintien en détention des deux hommes était au coeur des débats devant la CPI, la défense ayant demandé une mise en liberté immédiate et inconditionnelle.

L'accusation craignait que MM. Gbagbo et Blé Goudé ne se présentent pas devant la Cour en cas d'appel, et souhaitaient que les deux hommes remettent leurs passeports et soient remis à la garde d'un pays proche des Pays-Bas.

Possible appel

A ce stade, l'accusation attend toujours que les juges communiquent leur décision écrite. «Ce n'est qu'après un examen et une analyse approfondis de ces motifs que mon bureau va décider ou non d'interjeter appel», a déclaré vendredi la procureure de la CPI Fatou Bensouda.

En détention depuis plus de sept ans, Laurent Gbagbo était jugé pour des crimes commis pendant la crise de 2010-2011, née de son refus de céder le pouvoir à son rival, l'actuel président ivoirien Alassane Ouattara. Les violences avaient fait plus de 3000 morts en cinq mois.

Il avait été arrêté en avril 2011 par les forces du président Ouattara, soutenues par l'ONU et la France. Il est le premier ancien chef d'État à avoir été remis directement à la CPI. MM. Gbagbo et Blé Goudé étaient accusés de quatre chefs de crimes contre l'humanité: meurtres, viols, persécutions et autres actes inhumains, pour lesquels ils ont toujours plaidé non coupable.

Preuves trop faibles

A la majorité, les juges de la chambre de première instance ont estimé que les preuves présentées par l'accusation étaient «exceptionnellement faibles». Un seul juge a exprimé une opinion dissidente.

L'acquittement de M. Gbagbo intervient à une période tendue en Côte d'Ivoire, à l'approche de la présidentielle de 2020, alors qu'Alassane Ouattara n'a pas dévoilé ses intentions et que la coalition formée avec Henri Konan Bédié, son ancien allié contre Gbagbo, a explosé.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Gabriel Enzeni le 02.02.2019 11:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    libre

    prison a ciel ouvert

  • souffrance éternelle le 02.02.2019 11:51 Report dénoncer ce commentaire

    comme quoi

    tout dépend de la communauté à laquelle vous vous en prenez

  • Mamadou Ouedraogo le 02.02.2019 13:49 Report dénoncer ce commentaire

    L'argent ouvre toutes les portes.

    Gbagbo a soutiré suffisament de flouze à son peuple pour offrir de généreux amuse-bouches à tous ceux qui ont les clés décisionnelles rendant possible la rédemption même du plus immoral.

Les derniers commentaires

  • Lola le 02.02.2019 20:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quelle honte

    Honte à la Belgique qui accueille un criminel, et honte à l'UE qui ne leur dit rien

    • debleu le 03.02.2019 09:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Lola

      Un criminel ? On voit que tu ne suis pas le conflit ivoirien depuis le début...

  • Multipla le 02.02.2019 16:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Polygame

    En Belgique, la polygamie est reconnue? Qu en pense l épouvantail Simone?

    • Hopla le 03.02.2019 01:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Multipla

      Un mariage coutumier n'équivaut pas à un mariage officiellement reconnu. Aucune loi interdit de vivre avec ta ou tes maîtresses.

  • Mamadou Ouedraogo le 02.02.2019 13:49 Report dénoncer ce commentaire

    L'argent ouvre toutes les portes.

    Gbagbo a soutiré suffisament de flouze à son peuple pour offrir de généreux amuse-bouches à tous ceux qui ont les clés décisionnelles rendant possible la rédemption même du plus immoral.

  • Navi le 02.02.2019 13:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Terre d'accueil

    Pourquoi pas en Suisse ?

    • Domi le 03.02.2019 04:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Navi

      Et pourquoi pas en Belgique ? La Suisse n'a pas participé à la colonisation de l'Afrique.

  • Abdel le 02.02.2019 13:23 Report dénoncer ce commentaire

    La haye

    en espérant que Le calvaire vécu par Gbagbo A LA Haye, en donne des leçons aux hommes de pouvoir africains pour qu il ait plus de démocratie et que le droit de l'homme soit pris en considération, dans le continent de Lucie (l'Australopithèque Africanus) le plus ancien humain fossile trouvé à ce jour

    • Insomnie le 04.02.2019 08:41 Report dénoncer ce commentaire

      Tout fout le camp

      Faut vous mettre à la page: y en a au moins 2... reconnus 4Mio d'années plus vieux que Lucy, Toumaï et El Graeco. :-)