Crise financière

20 décembre 2008 15:37; Act: 20.12.2008 15:51 Print

La Californie au bord de la faillite

Le gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger, a déclaré vendredi que son Etat se trouvait en état d'urgence fiscale. De nombreux fonctionnaires risquent le licenciement.

Sur ce sujet
Une faute?

Le "Golden State" risque de manquer de liquidités dès le mois de février. Il manque 40 milliards de dollars pour l'année fiscale en cours et celle à venir au budget. Le gouverneur Schwarzenegger va convoquer les parlementaires pour une nouvelle session extraordinaire afin de débattre des finances précaires de l'Etat.

L'Assemblée et le Sénat de Californie, dominés par les démocrates, ont conclu jeudi une session extraordinaire en approuvant un ensemble de mesures budgétaires d'un montant de 18 milliards de dollars.

Schwarzenegger, qui est républicain, a fait savoir qu'il opposerait son veto à ces mesures parce qu'il tient à ce que les parlementaires résolvent la question du trou dans le budget et assouplissent les réglementations de façon à doper le secteur du bâtiment, afin de stimuler l'économie du Golden State.

Licenciements et économies

Bon nombre des 235.000 fonctionnaires de Californie risquent d'être licenciés et ceux qui resteront devront prendre deux jours de congé non payé par mois à partir du 1er février 2009, selon le budget qu'a soumis le gouverneur Arnold Schwarzenegger au Parlement local vendredi soir.

Les services publics californiens sont sommés de réduire la masse salariale de 10%, ce qui pourrait se traduire par des licenciements massifs, et de geler toute embauche afin de ne pas aggraver la situation financière de l'Etat, déjà assommé par un déficit budgétaire de 42 milliards de dollars (30,2 milliards d'euros).

Le gouverneur a convoqué une séance parlementaire sur le budget, la troisième en deux mois. Jeudi, il a annoncé qu'il mettrait son veto à un plan d'austérité démocrate de 18 milliards de dollars (13 milliards d'euros) qu'il juge insuffisant pour affronter la crise économique et financière. L'ancien acteur explique dans une lettre adressée aux fonctionnaires locaux que la Californie doit prendre des mesures d'urgence et que chacun devra consentir des sacrifices. «Nous n'avons pas d'autre solution», écrit-il. Les deux jours mensuels de congés sans solde -ou l'équivalent en réduction de salaire- sont censés permettre une économie de 1,3 milliard de dollars sur l'année fiscale à venir.

Les organisations syndicales ont déclaré envisager de saisir la justice pour s'opposer aux probable licenciements. «Nous pensons avoir clairement de quoi porter plainte pour atteinte à la convention collective. Notre contrat ne lui permet pas de faire cela», a déclaré Jim Herron Zamora, porte-parole du principal syndicat de fonctionnaires régionaux, le Service Employees International Union, Local 1000.

Des responsables gouvernementaux californiens affirment que les caisses de l'Etat seront vides en février si Arnold Schwarzenegger et le Parlement ne parviennent pas à s'entendre sur un programme de réduction du déficit budgétaire.

ATS/AP