Union européenne

17 décembre 2018 14:09; Act: 17.12.2018 17:20 Print

«La France est l'homme malade de l'Europe»

Le ministre polonais des affaires étrangères, Jacek Czaputowicz, a déclaré que la France tirait l'UE vers le bas.

storybild

Les relations entre la France et la Pologne n'ont pas beaucoup évolué depuis que les conservateurs sont à la tête du pays. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La France est «l'homme malade de l'Europe» et ses problèmes causent du tort à l'Union européenne, a affirmé lundi le ministre polonais des Affaires étrangères en évoquant le mouvement des «gilets jaunes» et l'attentat djihadiste, de Strasbourg qui a fait cinq morts, dont un Polonais.

«La France est l'homme malade de l'Europe, elle tire l'Europe vers le bas, alors que la Pologne en est un point lumineux», a déclaré Jacek Czaputowicz à la télévision Polsat News.

Des relations frileuses

Les relations entre la France et la Pologne manquent de chaleur depuis l'arrivée au pouvoir des conservateurs à Varsovie en 2015, avec, entre autres, l'abandon d'un contrat pour les hélicoptères Caracal, des divergences de vues sur le travail des Polonais - et notamment des transporteurs routiers - à l'étranger, et l'absence de projet d'une visite du président Emmanuel Macron à Varsovie.

«L'attaque terroriste prouve que quelque chose ne va pas en France, les protestations au cours des dernières semaines, le retrait du président Macron de la réforme de l'Etat, c'est triste», a estimé M. Czaputowicz.

«Si en même temps, on donne des leçons à la Pologne, il y a quelque chose qui ne va pas. Il faut d'abord mettre de l'ordre dans son propre pays», a encore déclaré M. Czaputowicz.

L'attentat de Strasbourg

L'attentat de mardi contre le marché de Noël de Strasbourg a fait cinq morts, dont un Polonais de 36 ans, une figure de la vie culturelle locale, décédé dimanche soir. «Je pense qu'il y a une forte menace pour l'Etat de droit en France, au sens du respect du déficit des finances publiques», a dit le ministre polonais, renvoyant à Paris une critique qui vise fréquemment son propre pays.

Le gouvernement conservateur polonais est sous le feu des critiques pour ses réformes du système judiciaire qui, selon l'UE, portent atteinte à l'indépendance de la justice et créent un danger pour le respect de l'Etat de droit en Pologne ce qui pourrait conduire à une suspension des droits de vote de ce pays au sein de l'UE.

Saisie par la Commission européenne, la Cour de justice de l'UE (CJUE) a sommé en octobre la Pologne de suspendre «immédiatement» sa réforme de la Cour suprême. Fin 2017, la Commission européenne a également déclenché contre la Pologne la procédure de l'article 7 de l'UE sur le respect de l'Etat de droit.

(nxp/afp)