Slovénie

03 mai 2014 13:07; Act: 03.05.2014 13:16 Print

La Première ministre slovène démissionne

Alenka Bratusek a annoncé samedi qu'elle présenterait sa démission lundi et indiqué qu'elle espérait des élections anticipées en juin pour dénouer la crise politique que traverse son pays.

storybild

Alenka Bratusek (ici mai en 2013) a annoncé son retrait samedi, après s'être entretenue avec les autres partis membres de sa coalition de centre gauche. (Photo: AFP/Jure Makovec)

Une faute?

«Nous sommes d'accord sur le fait que le mieux, pour la Slovénie, serait de tenir des élections anticipées le plus tôt possible, et c'est pourquoi j'informerai lundi le président du Parlement de ma démission», a dit Mme Bratusek.

La chef de gouvernement avait annoncé sa démission proche la semaine dernière, après avoir perdu la tête du parti Slovénie Positive (PS) au profit de Zoran Jankovic, le fondateur du parti et maire de la capitale Ljubljana.

Elle a précisé samedi que les principales formations du pays accepteraient un vote dès le 22 juin.

Alenka Bratusek, 44 ans, est arrivée au pouvoir en mars 2013 après la chute du gouvernement du conservateur Janez Jansa à la suite d'accusations de corruption. Zoran Jankovic, lui aussi, accusé de fraude fiscale et de corruption, s'était retiré de la tête du parti en attendant que l'orage passe, tout en conservant la mairie de la capitale.

Novice en politique, elle a réussi à mettre en oeuvre des mesures d'austérité et d'assainissement des banques, dont les mauvaises créances avaient mis en danger les finances publiques, évitant ainsi au pays de la zone euro d'avoir recours à une aide financière européenne.

(afp)