Groenland

30 septembre 2014 22:48; Act: 30.09.2014 23:13 Print

La Première ministre suspendue

Aleqa Hammond a été suspendue de ses fonctions par le Parlement mardi, à sa demande, le temps d'une enquête sur l'utilisation privée de fonds publics.

storybild

Aleqa Hammond aurait bénéficié de fonds publics pour des voyages privés. (Photo: AFP/Karl Petersson)

Une faute?

Le Parlement de ce territoire autonome du Danemark a repoussé par 15 voix contre 14 et deux abstentions une motion de défiance déposée par l'opposition contre le gouvernement de Mme Hammond.

La demande de congé de la chef de gouvernement a été ratifiée de la même manière, propulsant le ministre de l'Environnement Kim Kielsen au poste de Premier ministre par intérim.

Un rapport d'une commission d'audit parlementaire vendredi a révélé que Mme Hammond avait bénéficié de 106'363 couronnes danoises (plus de 16'800 fr.) pour des voyages privés qu'elle-même a effectués et des hébergements pour sa famille.

La sociale-démocrate a remboursé la somme en septembre, après de multiples rappels qui ont commencé en avril 2013, le mois suivant son entrée en en fonctions.

Ses déboires rappellent ceux de son prédécesseur Kuupik Kleist, qui a annoncé lundi qu'il allait quitter son parti (Ataqatigiit, séparatiste) après avoir admis avoir bénéficié de fonds publics à des fins privées.

Mme Hammond, à l'époque où elle était dans l'opposition, avait brocardé M. Kleist quand il avait été révélé qu'un permis d'exploration minière avait été accordé à une entreprise ayant des liens avec des membres de la famille de ministres.

Elle-même avait promis lors de la campagne des législatives de 2013 d'accélérer le développement des activités minières, qui doivent donner à l'île les moyens de son indépendance.

Le Groenland (57'000 habitants) est loin d'avoir une activité économique lui permettant aujourd'hui de déclarer son indépendance, son budget étant alimenté par des subventions de 3,2 milliards de couronnes par an de Copenhague.

nsb-hh/ai

(afp)