RDC

09 février 2019 00:49; Act: 09.02.2019 00:49 Print

La barre des 500 décès à cause d'Ebola franchie

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola qui sévit depuis six mois dans l'est du pays est responsable de 502 décès.

storybild

271 personnes sont en revanche guéries. (Photo: AFP)

Une faute?

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola a tué 502 personnes en six mois dans l'est de la République démocratique du Congo, a indiqué le ministère de la santé vendredi. Ce décompte correspond à 441 décès parmi les cas confirmés et 61 parmi les cas probables.

"Il y a eu (...) 271 personnes guéries", a ajouté le ministère. La barre des 500 décès a été dépassée vendredi avec trois nouveaux décès de cas confirmés et sept décès repérés et "validés" parmi des cas probables.

Il s'agit de la deuxième épidémie d'Ebola la plus virulente de l'histoire après celle qui a tué plus de 11'000 personnes en Afrique de l'Ouest (Guinée, Liberia, Sierra Leone) en 2014. La ville de Beni est la plus affectée avec 147 décès.

Vaccination massive

"Depuis le début de la vaccination, le 8 août 2018, 76'425 personnes ont été vaccinées", souligne le bulletin quotidien du ministère. Cette vaccination massive a permis d'éviter des milliers de morts, a déclaré en décembre le ministre de la santé, Oly Ilunga.

Il s'agit de la dixième épidémie sur le sol congolais depuis la première apparition du virus dans l'ex-Zaïre en 1976. L'actuelle épidémie présente une complexité singulière, car elle touche une région en proie à la violence des milices armées sur les civils.

Cette situation complique la "riposte" sanitaire, déjà rendue difficile par les résistances de certaines communautés à la vaccination ou aux enterrements dignes et sécurisés.

(nxp/ats)