Japon

24 juillet 2018 06:40; Act: 24.07.2018 14:13 Print

La chaleur fait 80 morts en trois semaines

Dépassant les 40° à l'ombre, la canicule au Japon a fait 80 morts, tandis que 35'000 personnes ont été hospitalisées.

storybild

La situation est telle au Japon, que l'on en vient à jeter de l'eau sur le sol pour rafraichir l'atmosphère dans les villes. (Lundi 23 juillet 2018) (Photo: AFP)

Une faute?

L'étouffante vague de chaleur humide, qui s'est abattue sur le Japon, a tué 80 personnes et conduit quelque 35'000 autres à l'hôpital en trois semaines. Avec des températures de plus de 35 degrés en maints endroits, la semaine passée a été la plus meurtrière.

Soixante-cinq victimes ont été recensées durant les sept derniers jours, a indiqué mardi l'agence japonaise de gestion des incendies et des désastres. Quinze morts avaient été déplorés les deux semaines précédentes.

Avec entre 35 et près de 40 degrés Celsius à l'ombre et une hygrométrie de plus de 80%, plusieurs villes japonaises affichent une combinaison mortelle, car elle affaiblit les défenses naturelles.

«Nous observons des chaleurs sans précédent en plusieurs régions», a expliqué un responsable de l'agence de météorologie. Cette vague de chaleur «est fatale et nous estimons que c'est une catastrophe naturelle», a-t-il ajouté.

Personnes âgées et enfants

La majorité des décès concernent les personnes âgées, mais des enfants figurent aussi parmi les victimes, dont un garçon de six ans, qui a succombé à un coup de chaleur après des activités à l'extérieur et alors que la salle de classe n'était pas climatisée.

«Des mesures d'urgence sont nécessaires pour protéger les enfants», a déclaré le porte-parole du gouvernement. L'exécutif va subventionner l'installation de climatiseurs dans les écoles, collèges et lycées à partir de l'été prochain.

Des températures inédites ont été atteintes à travers le pays, notamment dans la ville de Kumagaya, au nord de Tokyo, qui a battu le record national lundi avec un thermomètre affichant 41,1 degrés Celsius.

La localité d'Ome, dans la préfecture de Tokyo, subissait une chaleur de 40,3 degrés, une première à l'intérieur de la métropole, qui n'avait jamais connu de température supérieure à 40 degrés.

D'après l'agence de météorologie, les températures de 35 degrés ou plus pourraient durer jusqu'à début août, malgré quelques jours de répit prévus prochainement. Les records de températures atteints cette année ravivent les inquiétudes pour les jeux Olympiques de 2020, qui auront lieu à Tokyo en plein coeur de l'été, du 24 juillet au 9 août.

(nxp/afp)