Présidentielle

02 février 2019 23:44; Act: 03.02.2019 07:47 Print

La coalition au pouvoir soutient Bouteflika

La coalition au pouvoir a officiellement soutenu samedi la candidature du président Bouteflika à un cinquième mandat.

storybild

Des ministres algériens et des représentants du président Bouteflika se serrent la main après une réunion à Alger. (Samedi 2 février 2019) (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les quatre partis de la coalition au pouvoir en Algérie ont apporté leur soutien officiel samedi à une candidature du président Abdelaziz Bouteflika à un cinquième mandat à l'occasion du scrutin d'avril. Le chef de l'Etat n'a lui pas encore fait part de ses intentions.

«Les partis de l'alliance présidentielle présentent Abdelaziz Bouteflika comme candidat à la prochaine élection présidentielle», affirme un communiqué publié à l'issue d'une réunion des dirigeants des quatre formations politiques.

Ont participé à la réunion le président de l'Assemblée, Mouad Bouchareb du parti présidentiel -le Front de libération nationale (FLN)-, le Premier ministre Ahmed Ouyahia, chef du Rassemblement national démocratique (RND), le président du Rassemblement de l'espoir de l'Algérie (TAJ) Amar Ghoul et le président du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounes.

M. Bouteflika n'a toujours pas fait part de ses intentions, à un mois de la clôture des candidatures. Les candidats ont jusqu'au 3 mars minuit pour déposer leur dossier de candidature. Mais le Premier ministre a affirmé samedi en conférence de presse qu'«il n'y avait aucun doute» sur une candidature du président au scrutin du 18 avril.

L'opposition en désaccord

M. Bouteflika, 81 ans, est au pouvoir depuis 1999. Diminué par les séquelles d'un accident vasculaire cérébral (AVC) dont il a été victime en 2013, il se déplace en chaise roulante et ses apparitions publiques sont rares.

Pour le Premier ministre, l'état de santé de M. Bouteflika «n'empêche pas sa candidature (...), il a eu un AVC en avril 2013 et il a remporté la présidentielle en avril 2014 dans ce même état de santé». «Il est évident que M. Bouteflika n'animera pas sa campagne électorale» car sa santé ne le lui permet pas et il n'en a pas besoin «car le peuple le connaît désormais», selon M. Ouyahia.

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), un parti de l'opposition représenté au Parlement, a annoncé vendredi qu'il ne participerait pas à la présidentielle. Il refuse un éventuel nouveau mandat du chef de l'Etat.

Le plus ancien parti d'opposition en Algérie, le Front des forces socialistes (FFS), a déclaré qu'il ne présenterait pas de candidat. Il a aussi appelé les Algériens à «boycotter activement, massivement et pacifiquement» le scrutin.

Deux candidats connus

Le général à la retraite Ali Ghediri, 64 ans, est le premier à s'être déclaré candidat depuis l'annonce officielle de la date du scrutin. Largement inconnu en Algérie jusqu'à ces dernières semaines et sans passé politique, il était responsable des ressources humaines au ministère de la Défense jusqu'à sa retraite en 2015.

Le Mouvement de la Société pour la Paix (MSP), principal parti islamiste, a annoncé la candidature de son chef, Abderrazak Makri, qui ne devrait pas trouver de difficulté à réunir les 600 signatures nécessaires pour officialiser sa candidature.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Zorgl le 03.02.2019 07:55 Report dénoncer ce commentaire

    Pathétique

    Il a besoin d être soutenu, c est certain. Il ne marche plus tout seul, ne mange plus tout seul, ne pense pas tout seul. Il faut dire que cela est difficile dans un bocal de formol.

  • Malik le 03.02.2019 07:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    non pas lui

    si il est élu je change de nationalité, il a mia l Algérie au bord du couvre. il doit etre en prison et pas président. honte a lui

  • Un Humain le 03.02.2019 08:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un ami suisse

    Caste dirigeante qui désigne le vainqueur pour maintenir un statu quo grandement profitable aux voleurs. Ce beau peuple algérien ne mérite franchement pas ça. Il faut un nouvel élan. L'Algérie tout entière doit imposer de grands changements puisque les résultats sont courus d'avance et s'investir ensemble pour l'intérêt de tous. Comment un si grand pays avec de si grandes ressources n'arrivent pas à exporter ses biens et ses services ? Pire il importe des produits qu'il serait en mesure de fabriquer. Les voleurs finiront par rendre des comptes.

Les derniers commentaires

  • Amateur le 03.02.2019 14:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Gériatrie pour le peuple !!

    Pauvre peuple algérien !! 60 % de jeunes géré par un grabataire !!!

  • Lulu Matos le 03.02.2019 10:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Debout Algériens

    je me demande, dans ce pays il y a pas des hommes? Algérien, réveillez vous ! Une personne qui ne parle plus, comment voulez-vous qui soit votre guide? mince!!!

  • Berichon le 03.02.2019 09:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une honte

    Une honte pour un pays comme l'Algerie, Bouteflika devrais prendre sa retraite, à 81 Ans et 4 mandats il a fait son temps. Surtout que l'Algerie n'a pas évolué sous sa présidence. Mais tant qu'il y aura l'armée derrière ses dirigeants les choses ne sont pas prêtes de bouger. Dommage pour l'Algerie.

  • Un Humain le 03.02.2019 08:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un ami suisse

    Caste dirigeante qui désigne le vainqueur pour maintenir un statu quo grandement profitable aux voleurs. Ce beau peuple algérien ne mérite franchement pas ça. Il faut un nouvel élan. L'Algérie tout entière doit imposer de grands changements puisque les résultats sont courus d'avance et s'investir ensemble pour l'intérêt de tous. Comment un si grand pays avec de si grandes ressources n'arrivent pas à exporter ses biens et ses services ? Pire il importe des produits qu'il serait en mesure de fabriquer. Les voleurs finiront par rendre des comptes.

  • Guillaume Tell le 03.02.2019 08:55 Report dénoncer ce commentaire

    La descente aux enfers continue

    Depuis son indépendance il y a plus d'un demi-siècle, ce pays est en échec perpétuel, incapable de mettre en valeur ses immenses ressources naturelles géographiques et humaines...