Blocage d'une mine de charbon

29 octobre 2018 10:43; Act: 29.10.2018 10:43 Print

«La désobéissance civile est un symbole puissant»

par Pauline Rumpf, forêt de Hambach - Près de 6500 personnes ont bloqué l'accès à la mine de charbon la plus polluante d'Europe, dans la plus grande action de ce type jamais vue sur le continent. Reportage avec un groupe de Romands.

Sur ce sujet
Une faute?

A l’aube samedi matin, une ambiance électrique régnait aux alentours de la mine de charbon de Hambach, en Allemagne. Et pour cause: les 6500 manifestants venus protester contre cette exploitation venaient d’apprendre qu’un petit groupe était parvenu à y pénétrer durant la nuit, immobilisant deux excavatrices et mettant le chantier à l’arrêt. Sous les chants, les slogans et les acclamations, le cortège s’est mis en marche pour rejoindre les lieux, formant une manifestation qui s'est étendue à perte de vue au milieu des champs d’éoliennes.

L’action, régie par les principes du pacifisme et de la désobéissance civile, avait pour but de passer les barrages policiers grâce à la force du nombre, pour immobiliser la mine par la présence des manifestants. Le cortège est toutefois resté bloqué une heure face à un premier blocus, pendant qu’un nouveau trajet se négociait.

Dispersion efficace

A peine repartis, les groupes se sont scindés pour traverser en courant les champs, sous le regard d’une vingtaine de policiers dépassés. Près de 3000 personnes ont alors été s’installer sur les rails servant à transporter le charbon hors de la mine, bloquant celle-ci et l’alimentation des centrales électriques alentour. Une autre partie, dont un groupe de Romands, est restée encerclée par les forces de l’ordre.

«Ça peut sembler un peu frustrant, mais c’est le principe d’une action collective, raconte Antoine, 23 ans. Notre groupe a occupé l’attention de la police pendant plusieurs heures, ce qui a permis à une autre partie du groupe d’atteindre son objectif.» Mis à part quelques jets de spray au poivre et quelques coups de matraque, militants et policiers se sont toutefois côtoyés avec calme et sang-froid. «Ça reste très impressionnant d’être face à ces armoires à glace», avaient prévenu les habitués.

Et lorsque la partie légale de la manifestation a été déclarée illégale, la pression policière s’est fait plus insistante. «Mais je ne me suis jamais sentie en danger», assure Gaëlle, 28 ans. Dans la foule, la réaction a été la création d’une chaîne humaine, mais aussi de sortir les sandwiches ou de jouer de l’harmonica.

«La force du symbole ne doit pas être sous-estimée»

Pour les Romands, la journée s’est terminée là, mais près d’un millier de personnes ont passé la nuit sur les rails, malgré le froid. Dotés de couvertures de survie et de sacs de couchage, ils n’ont toutefois pas eu le droit d’être ravitaillés par l’équipe restée au camp.

«On est un peu déçus de ne pas y être parvenus, concède Alice, 21 ans. Mais fiers d’avoir aidé à rendre cette action possible.» «C’est puissant d’avoir pu faire partie de la plus grande action de désobéissance civile d’Europe, juge Alex, 22 ans. Et même si on sait qu’on a peut-être pas eu un impact direct énorme sur l’empreinte carbone de cette journée, la force du symbole ne doit pas être sous-estimée.»

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jean le 28.10.2018 18:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo!

    Bravo à cette génération qui se bat pour essayer de protéger notre planète que nous détruisons petit à petit. Il faut être courageux et je félicite tous ceux qui ont participé à cette action. Même si leur action n'aura probablement pas eu un énorme impact direct, ils montrent qu'ils ne sont pas d'accord de continuer comme nous le faisons et qu'ils sont prêts à se battre pour changer les choses. Aux politiques de suivre le même chemin...

  • SIsplau le 28.10.2018 19:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les grandes poches

    Chez nous en Suisse on a des barrages avec de l energie verte ( eau ) mais comme pour les faire fonctionner il y a un cout de 5 cts le kwh , alors la Suisse achete la production europeenne a 2 cts le kwh ( charbon , nucleaires, et autres. et de vendre des ouvrages aux francais Bouyges (Achete Alpic) et de vendre des parts au Chinois , et au passage le solde des ventes dans les grandes poches des politiciens......

  • Daniela le 28.10.2018 18:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bravo

    bravo faut des gens comme eu

Les derniers commentaires

  • elviejo le 29.10.2018 20:02 Report dénoncer ce commentaire

    Faut faire comme ça ici aussi!

    Géniale cette action! Et bravo à 20 Minutes pour l'avoir couvert (seul média romand à le faire, à ma connaissance)! Et à Fopareverauxmiracles, il faut mieux s'informer! Il y a plus de gens qui se battent pour le climat au Sud qu'en Occident, probablement même plus uniquement au BanglaDesh... Et la Chine se met à fond aux renouvelables en grande partie sous la pression de la population. C'est souvent des mobilisations qui partent d'un problème local, mais les gens savent très bien son sens global aussi.

  • Foparêverauxmiracles le 29.10.2018 06:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tempête dans un verre

    Dommage, il n y que l Occident qui s affole pour la planète....et c est moins du quart de la population mondiale...

    • Amédée Prougnard le 29.10.2018 09:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Foparêverauxmiracles

      En Inde, les gens se lèvent le matin en ne sachant pas si ils pourront manger dans la journée. Je comprends que l écologie ne soit pas leur priorité.

    • Réaliste le 29.10.2018 12:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Amédée Prougnard

      Oui mais cette situation tuera la planète entière, sans parler de la surpopulation galopante...

  • Olivier le 29.10.2018 06:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pas de c....

    faites le chez vous et pas fans in autre pays.

    • Sanders le 29.10.2018 16:05 Report dénoncer ce commentaire

      Le climat n'a pas de frontière

      Malheureusement, on peut essayer de se barricader comme des fous, les frontières ne suffitont pas à bloquer le déréglerment climatique en Allemagne. Il est donc temps d'agir globalement, partout ! Bravo à ces jeunes (et moins jeunes) qui ne restent pas les bras croisés !

  • Xiauyan le 28.10.2018 21:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il suffit de trouver une solution

    c est mieux le gaz russe. pas besoin de creuser. donc pas de pollution. et en plus on economise sur les frais de transport polution des manifestants.

  • hiver arrivé le 28.10.2018 21:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ca caille

    Et ils se chauffent comment durant l hiver les manifestant? ils brûlent leurs excréments?