Immigration

01 juin 2011 14:59; Act: 01.06.2011 15:42 Print

La détresse de 700 clandestins en mer

Une opération de sauvetage de 700 réfugiés, au large de la Tunisie, a débuté mercredi matin.

storybild

Entre le 27 et le 28 mai, près de 900 migrants débarquaient sur la petite île italienne de Lampedusa. (photo: Keystone/str)

Une faute?

Des unités des gardes-côtes tunisiens ont entrepris mercredi matin une opération de sauvetage d'un bateau de pêche transportant 700 migrants clandestins, la plupart des Africains, tombé en panne à une trentaine de kilomètres au large des îles Kerkennah (sud), rapporte l'agence officielle TAP.

L'embarcation, à bord de laquelle se trouvent des femmes et des enfants, venait de Libye et se dirigeait vers les côtes italiennes.

Les autorités maritimes tunisiennes ont été alertées mardi soir de la panne par des passagers, mais les opérations d'évacuation n'ont pu commencer en raison des mauvaises conditions météorologiques. Elles sont parvenues néanmoins à fournir aux passagers des couvertures et des vivres, et à s'enquérir de leur état de santé, ajoute la TAP.

Le responsable des gardes maritimes de Sfax, chef-lieu de la région, le lieutenant-colonel Tahar Landoulsi, a fait état de difficultés auxquelles se heurtent les équipes de secours en raison de la surcharge de l'embarcation, en détresse dans des eaux peu profondes, notant que la priorité est accordée aux enfants.

Il a précisé que l'évacuation se faisait par le biais de petites embarcations, des zodiacs et des barques de marins-pêcheurs de la région. Les rescapés devaient être transportés vers un navire militaire stationné dans des eaux plus profondes, avant leur transfert au camp de Choucha, près de la frontière libyenne, où sont installés des réfugiés africains ayant fui les combats en Libye.

(ap)