Chaussures lancées sur Bush

19 décembre 2008 20:27; Act: 19.12.2008 20:38 Print

La famille du lanceur réclame sa libération

La famille du journaliste irakien qui a lancé ses chaussures sur le président américain George W. Bush s'est rassemblée vendredi dans le centre de Bagdad.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Elle a exigé sa libération immédiate.

Une trentaine de membres de la famille de Mountazer al-Zaïdi ont tenu un petit rassemblement devant la «zone verte», le secteur ultra-fortifié de Bagdad qui accueille les administrations irakiennes et la prison où est détenu le journaliste irakien.

«Nous sommes venus demander sa libération», a déclaré Oum Saad, l'une des trois soeurs du journaliste arrêté dimanche soir après avoir provoqué, en pleine conférence de presse à Bagdad, un incident qui a fait le tour du monde.

«On ne sait rien de lui, de son état, mais il n'a rien fait de mal, au contraire, il a fait plaisir à tout le monde. Bush est un occupant et il est à l'origine de tous les orphelins et de toutes les veuves d'Irak», a ajouté Oum Saad.

Le juge d'instruction chargé d'enquêter sur l'incident a refusé jeudi la demande de remise en liberté sous caution déposée par l'avocat de Mountazer al-Zaïdi. Le magistrat a également assuré à l'AFP que le journaliste de 29 ans était en «très bonne santé» et n'avait que des «traces de coups au visage».

«Il est évident que le juge est lié au gouvernement. Il est normal qu'il fasse ce genre de déclarations», a estimé Oudaï al- Zaïdi, un des cinq frères de Mountazer.

Il a également accusé le gouvernement irakien d'avoir fait pression sur le journaliste emprisonné pour lui soutirer des excuses adressées au Premier ministre Nouri al-Maliki.

Jeu sur Internet

Par ailleurs, le créateur du jeu «sock and awe», qui invite les internautes à lancer des chaussures sur George Bush, a déclaré qu'il avait vendu son concept en quatre jours sur le site d'enchères eBay. Ce «petit jeu idiot», selon les termes d'Alex Tew, a rapidement attiré des millions de joueurs et menacé de saturer les serveurs.

«C'est vraiment sympa. Du concept lundi au lancement mardi puis à la croissance mercredi, nous sommes arrivés à la vente jeudi. C'est comme une micro start-up, si vous préférez», a-t-il ajouté. Le jeu a été acquis par une entreprise britannique qui a remporté l'enchère en proposant 5215 livres (8583 francs).

La vidéo du lancer de chaussures

(ats)