Crise alimentaire

02 avril 2019 10:57; Act: 04.04.2019 17:01 Print

La famine touche près de 113 millions de personnes

L'Agence des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture a publié son rapport mondial sur l'«insécurité alimentaire aiguë», mardi.

Sur ce sujet
Une faute?

Plus de 113 millions de personnes dans 53 pays étaient au bord de la famine, en état d'«insécurité alimentaire aiguë» en 2018. C'était le cas particulièrement en Afrique, indique le rapport mondial sur les crises alimentaires 2019 de la FAO, publié mardi à Bruxelles.

Le Yémen, la République démocratique du Congo, l'Afghanistan, l'Ethiopie, la Syrie, le Soudan, Soudan du sud, et la partie nord du Nigéria sont les huit pays du monde subissant les pires crises alimentaires, précise le rapport. Celui-ci étudie en détail chaque année depuis trois ans la cinquantaine de pays qui ont le plus de difficulté à nourrir leur population.

Les pays africains sont touchés de manière «disproportionnée» par la faim aiguë, avec près de 72 millions de personnes concernées, a déclaré Dominique Burgeon, chef des urgences de l'Agence des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, la FAO, au cours d'un entretien téléphonique.

Conflits en cause

Les conflits sont restés la cause principale de l'insécurité alimentaire en 2018: environ 74 millions de personnes, soit les deux tiers de la population totale confrontée à la faim aiguë, étaient basés dans 21 pays ou territoires en guerre. Un chiffre qui reste stable par rapport à 2017.

«Dans ces pays, jusqu'à 80% des populations concernées dépendent de l'agriculture» a dit Dominique Burgeon. «Il faut leur apporter à la fois une aide humanitaire d'urgence pour se nourrir et des moyens d'existence pour relancer l'agriculture» et la production d'alimentation, a-t-il plaidé.

Pas d'amélioration attendue

En 2018, le nombre total de personnes au bord de la famine a légèrement diminué par rapport à 2017 (124 millions). Un certain nombre de pays ont été un peu moins exposés aux aléas climatiques violents tels que sécheresses, inondations ou pluies.

«Ce recul du chiffre absolu est un épiphénomène» a toutefois relativisé Dominique Burgeon, «dû à l'absence du phénomène météo El Nino, qui avait beaucoup affecté les récoltes en Afrique australe et en Asie du sud-est en 2017».

«En raison des violents cyclones et ouragans au Mozambique et au Malawi cette année, on sait déjà que ces pays-là seront dans le rapport de l'an prochain» a-t-il prédit.

Outre la FAO, le Réseau mondial d'information sur la sécurité alimentaire (FSIN) qui publie le rapport et se réunit cette semaine à Bruxelles, comprend d'autres agences de l'Onu comme l'Unicef ou le Programme alimentaire mondial (Pam), l'Union européenne, l'agence américaine pour le développement USAid, ainsi que des comités régionaux comme le comité permanent de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS).

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • visionnaire le 02.04.2019 11:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trop de gens sur la terre

    Et alors faut encore plus les aider pour faire des gamins qui ne pourront pas être nourris l afrique est passé du début du siècle à aujourd'hui de 200 millions à 2 milliards.

  • Nathoux le 02.04.2019 13:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    inadmissible

    Avec tout l'argent qui est injecté dans les industries pharmaceutiques ou militaires y'a qu'à leur donné le 5 pour cent... triste société !!!!

  • Lulu le 02.04.2019 12:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Planning familial

    Si des parents ont les moyens de nourrir seulement deux enfants, alors pourquoi en font-ils huit ou dix? Évidemment que ça ne peut pas marcher...

Les derniers commentaires

  • kib le 04.04.2019 17:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Top !

    Voila une bonne nouvelle , par contre , dommage du si faible nombre !

  • Triste monde le 02.04.2019 22:44 Report dénoncer ce commentaire

    Gaspillage alimentaire

    Il y en a qui meurent de faim.... et on jette de la nourriture par million de tonnes... C'est bien triste...

    • Gerboise le 03.04.2019 16:35 Report dénoncer ce commentaire

      Triste oui.

      En effet, c'est triste pour la nourriture.

  • Diabolique... le 02.04.2019 19:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ...pacte avec le pactole !

    La "mondialisation" nous a été vendue par de graaaaands discours plein d'humanisme.... On a avalé cette couleuvre indigeste qui vide nos poches de petits peuples, grossit celle des ultra-riches dits dirigeants (qui continuent de se foutre de nos gueules) et qui laisse crever de faim des millions d'êtres humains !!!!!! Merci les G7, G8, G20......et CONsorts ! Aaaah si seulement avec vos "trésors" et vos actions boursières l'on pouvait vous bannir vous aussi comme vous le faîtes impunément....

  • Gerboise le 02.04.2019 19:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Prévisible...

    Ils sont là, ils font leur donation annuelle à Terre des Hommes, ils vont assister à Conférences du Monde, ils écoutent du reggae et se sentent si proches de cette population sous pression. Puis St-Valentin/Pâques/Noël/Nouvel An/Anniversaires : quoi la famine ? Pas l'temps, j'ai les cadeaux à acheter et réfléchir au menu punaise...

  • Gérard Durret le 02.04.2019 19:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Gros sous

    Qui pourrait calculer les milliards donnés pour ces pays "pauvres" depuis des décennies ? Mais c'est vrai, tout augmente : Rolls, Maserati, Palais, armes, salaires des directeurs "aidants" de toutes sortes, etc...