Kiev

18 février 2019 18:07; Act: 18.02.2019 18:34 Print

La flambée de rougeole en Ukraine ne faiblit pas

Le premier décès de cette maladie que l'on croyait disparue est survenu dans la capitale ukrainienne. Face à l'épidémie, les autorités rappellent l'importance des vaccins.

storybild

En 2018, près de 54'000 cas de rougeole, dont 16 mortels, ont été enregistrés en Ukraine, ce qui constitue un record en Europe. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La flambée de rougeole qui frappe l'Ukraine, le pays d'Europe actuellement le plus touché par cette maladie hautement contagieuse, a fait un premier mort dans la capitale, Kiev, ont annoncé lundi les autorités.

«Une femme de 57 ans est morte à la suite de complications liées à la rougeole à l'hôpital», a dit à l'AFP la porte-parole du ministère de la Santé Maryna Dadinova, ce qui porte à neuf le nombre total des décès causés par cette maladie depuis le début de l'année en Ukraine.

Au total, environ 20'000 nouveaux cas de cette maladie ont été recensés en Ukraine depuis le début de l'année, selon le ministère de la Santé.

Les territoires les plus touchés - Lviv, Rivné, Vinnytsya et Khlmelnysky (ouest) ainsi que la ville de Kiev - sont ceux où le taux de vaccination contre la rougeole est le plus bas, a souligné le ministère dans un communiqué.

Vaccin indispensable

Pour contrer ce phénomène, les autorités ne cessent d'appeler les parents à faire vacciner leurs enfants. Dans la région de Lviv, le ministère de la Santé a déclenché une «opération spéciale» en organisant à partir de lundi des vaccinations massives dans des école.

En 2018, près de 54'000 cas de rougeole, dont 16 mortels, ont été enregistrés en Ukraine, ce qui constitue un record en Europe, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Il s'agit également d'un nombre de cas record pour l'Ukraine depuis l'indépendance de cette ex-république soviétique en 1991, la précédente recrudescence notable ayant fait quelque 43'000 malades en 2006, a précisé l'OMS.

En 2016, la couverture vaccinale contre la rougeole n'a été que de 42% en Ukraine, soit la troisième plus basse dans le monde, en ce qui concerne la première dose reçue à l'âge d'un an, selon l'Unicef.

L'année suivante, quand la flambée actuelle a commencé, ce chiffre a plus que doublé, dépassant les 93%, d'après le ministère de la Santé.

Sur les onze premiers mois de 2018, la couverture vaccinale est retombée à 84% pour la première dose du vaccin, a fait savoir, en janvier, la ministre par intérim de la Santé Ulana Suprun.

L'OMS recommande un taux minimum de 95% à 98% pour les deux doses de ce vaccin.

(nxp/afp)