JO de Londres

18 mai 2012 20:40; Act: 18.05.2012 20:51 Print

La flamme olympique est arrivée

La flamme olympique est arrivée vendredi au Royaume-Uni à bord d'un avion spécial en provenance d'Athènes qui s'est posé à 18h26 locale sur la base militaire de Culdrose dans les Cornouailles.

storybild

La princesse Anne a reçu la flamme des mains du président du comité hellénique olympique, Spyros Capralos. (Photo: AFP)

Une faute?

Baptisé «The Firefly» (luciole) et repeint en jaune pour l'occasion, l'appareil s'est posé sur la base militaire de Culdrose en Cornouailles (sud-ouest) à 18H26 locale (17H26 GMT), un événement retransmis en direct par la télévision britannique.

C'est la princesse Anne, fille de la reine Elizabeth II et membre du comité organisateur des Jeux, qui est descendue de l'avion avec la lanterne abritant la précieuse flamme, sous les applaudissements des curieux rassemblés sur la base. Elle a été accueillie par le vice-Premier ministre britannique Nick Clegg, qui avait fait le déplacement.

La princesse Anne était accompagnée d'une délégation composée notamment du président du Comité d'organisation des Jeux, Sebastian Coe, du maire de Londres Boris Johnson et du footballeur David Beckham, ambassadeur des JO.

La flamme doit entamer samedi matin un relais à travers le pays et en Irlande voisine, qui la mènera jusqu'à Londres pour la cérémonie d'ouverture des Jeux d'été le 27 juillet.

Cérémonie vendredi

La flamme olympique a été remise jeudi à Athènes à la princesse Anne, membre du comité organisateur britannique, en présence du footballeur vedette David Beckham.

Vêtue d'un tailleur blanc moiré, la princesse Anne, fille d'Elizabeth II, a reçu la flamme des mains du président du comité hellénique olympique, Spyros Capralos, dans le stade en marbre d'Athènes, qui accueillit les premiers Jeux modernes en 1896. La princesse Anne était entourée du président du comité d'organisation Sebastian Coe, du maire de Londres Boris Johnson, et de David Beckham. Ce dernier, souriant, portait un strict costume gris à peine égayé d'une chemise parme.

Une pluie battante a accueilli l'entrée de la princesse et de l'ex-star de Manchester United et du Real Madrid, ovationnés par un public très clairsemé, mais elle a cessé au début des cérémonies et un arc-en-ciel est apparu.

Allumée le 10 mai - conformément à une tradition datant des jeux de 1936 à Berlin, sur le site antique d'Olympie -, la flamme a été portée sur ses derniers mètres par le champion olympique grec d'haltérophilie, Pyrros Dimas, et le médaillé d'or chinois en gymnastique, Li Ning, qui avait allumé la vasque olympique pour les Jeux de 2008 à Pékin. Elle a été remise aux organisateurs britanniques après une brève chorégraphie «à l'antique» de «prêtresses» grecques revêtues de longues tuniques crème.

«Des millions de personnes se préparent»

«Des millions de personnes se préparent» en Grande-Bretagne à accueillir les Jeux, «cet été nous accueillons le monde à Londres», a souligné M. Coe dans son discours. La flamme doit quitter vendredi Athènes en avion pour atterrir à la base militaire de Culdrose, en Cornouaille (sud-ouest de l'Angleterre).

A partir de samedi et de Land's End, à la pointe sud-ouest du pays, huit mille coureurs, âgés pour «la plupart de moins de 25 ans», selon Sebastian Coe, se relaieront pour porter la torche sur 12'875 km dans tout le Royaume-Uni et en Irlande pendant 70 jours. Le parcours se terminera au stade olympique de Londres pour la cérémonie d'ouverture du 27 juillet.

Portée par quelque 500 coureurs, la flamme a déjà fait le tour de la Grèce, parcourant quelque 3000 km dans un relais passé toutefois très largement inaperçu dans un pays en pleine crise politique et économique.

(ats)