Attentat de Brindisi

21 mai 2012 13:52; Act: 21.05.2012 14:30 Print

La justice n'exclut pas la piste pédophile

Selon un journal italien, les enquêteurs n'éliminent pas la thèse d'un homme isolé qui aurait agi par vengeance contre des jeunes filles qui auraient repoussé ses avances.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

La justice italienne n'exclut pas la piste pédophile dans l'enquête sur le ou les auteurs de l'attentat à Brindisi, sud de l'Italie, qui a coûté la vie à Melissa Bassi, une lycéenne de 16 ans, et blessé grièvement cinq de ses camarades, a indiqué le journal «Sole 24 Ore».

«L'enquête semble également passer au tamis les milieux qui gravitent autour du monde de la pédophilie», a affirmé l'envoyé spécial du journal, dans un article diffusé par le site internet.

«L'enquête concerne des personnes qui n'auraient même pas de précédent pénal, de condamnation déjà prononcée, mais des hommes d'un âge mûr soupçonnés d'avoir eu dans le passé des relations avec des mineur(e)s», poursuit le journal.

Vengeance?

«Si cette piste est validée, alors le scénario principal évoqué par les enquêteurs serait automatiquement confirmé: celui du fou, isolé, qui agit par vengeance», a ajouté le journal.

Le motif serait «celui que personne jusqu'à présent n'a osé évoquer: la vengeance meurtrière contre des jeunes filles mineures dont le seul tort serait d'avoir repoussé les avances d'un homme mûr», conclut le quotidien.

La justice italienne a des soupçons sur deux personnes, selon la presse, mais personne n'a encore été officiellement inculpé, a précisé le Parquet de Brindisi. Lors d'une conférence de presse à Brindisi, la ministre de la Justice Paola Severino a indiqué qu'il s'agit «d'informations de presse».

Dimanche, le procureur de Brindisi Marco Dinapoli avait annoncé que les enquêteurs recherchaient un homme d'une cinquantaine d'années, d'aspect occidental, que des caméras de surveillance auraient filmé en train de faire exploser un engin artisanal confectionné à partir de trois bonbonnes de gaz.

Selon le quotidien «La Repubblica», les enquêteurs ont déjà interrogé pendant la nuit un revendeur de bonbonnes de gaz qui pourrait avoir aidé l'auteur de l'attentat.

(afp)