Bruxelles

27 octobre 2017 14:22; Act: 27.10.2017 14:34 Print

La licence du glyphosate pourrait être prolongée

L'herbicide controversé pourrait continuer à être utilisé encore cinq ans. Ainsi l'a proposé la Commission européenne.

storybild

L'Organisation mondiale de la santé a classé cet herbicide comme substance «cancérogène probable». (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La Commission européenne va soumettre le 9 novembre au vote des 28 Etats membres de l'UE une nouvelle proposition de prolongation de la licence d'utilisation de l'herbicide controversé glyphosate, selon une porte-parole vendredi. La durée de la licence est cette fois réduite à cinq ans.

L'Union européenne (UE) n'avait pas trouvé mercredi de solution qui permette de rassembler suffisamment d'Etats membres sur le sort du glyphosate. La licence de cet herbicide, largement utilisé dans l'agriculture et accusé de provoquer des cancers, expire pourtant le 15 décembre. La saga dure depuis plus de deux ans dans l'UE, car la décision ne peut se faire qu'à la majorité qualifiée (55% des 28 Etats membres et 65% des habitants).

Une «responsabilité partagée»

Agacée de voir les Etats membres se défiler, la Commission répète inlassablement depuis l'été que la décision doit être une «responsabilité partagée». Mardi après-midi, elle avait déjà commencé à revoir à la baisse la durée d'autorisation envisagée, évoquant une période de cinq à sept ans.

Plusieurs capitales réclament cependant que l'UE prépare le terrain à une disparition progressive de cette substance, qui constitue le principe actif du fameux Round-Up du groupe Monsanto, et est plébiscitée par les agriculteurs pour son efficacité et son faible coût. Mais une élimination progressive du glyphosate ne figure pas dans la proposition de la Commission européenne soumise au vote le 9 novembre, a précisé la porte-parole, Anca Paduraru.

Partisans et opposants s'affrontent autour de l'évaluation scientifique de la toxicité du glyphosate depuis la publication en 2015 du rapport du Centre international de recherche sur le cancer, un organe de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Ce dernier a classé la substance «cancérogène probable» au contraire des agences européennes l'Efsa (sécurité des aliments) et l'Echa (produits chimiques).

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • LB72 le 27.10.2017 15:07 Report dénoncer ce commentaire

    UE, a quoi ca sert ?

    Encore une fois l'UE a montré son inefficacité et son inutilité ... Bien triste

  • Jean le 27.10.2017 14:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    $$

    Argent et Lobby.. voilà ce qui dirige le monde

  • gus le 27.10.2017 15:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    corruption ?

    J'imagine que le montant du chèque était plutôt joli...

Les derniers commentaires

  • Mon sang Taux de poison le 29.10.2017 03:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Testez-le !

    On devrait enquêter sur ces politiques qui siègent à Brxl et qui doivent toucher des paquets de fric de la part des lobbyistes ainsi que les scientifiques qui défendent ce poison ! Si ce n'est pas dangereux qu'ils en ingurgitent une dose insignifiante chaque jours pendant les 5 ans de prolongement de ce tueur d'abeilles

  • paysan le 27.10.2017 22:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    sechage

    il faut savoir qu un terrain traité au glyphosate ne donnera aucune trace dans le produit final. Mais ce qu on dit pas au consommateur, c est qu en Allemagne, aux usa ils traitent les céréales au roundup 3 semaines avant les moissons pour accélérer le séchage du grain. et c est la qu il faut interdir

  • Alex Delaloye le 27.10.2017 20:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    une idée

    Puisque semble-t-il on ne peut pas se passer du glyphosate dans un temps très court alors pourquoi ne pas surtaxer ces produits et utiliser le revenu de cette taxe pour la recherche en agriculture durable ?

    • paysan le 27.10.2017 22:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Alex Delaloye

      c est quoi l agriculture durable ? celles qui accepte l huile de palme durable ( RSPO) auquel syngenta fait partie.... il faut savoir que des terres pleines de plantes envahissantes comme les rumex les chardons ne donnent plus aucun herbage intéressant. alors comment éradiquer ces mauvaises herbes. la pioche, arracher, brûler à l électricité.... bon courage

  • Alain Mazzacane le 27.10.2017 19:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    crime

    voilà pourquoi l'Europe a été créee Ils vont tous nous tuer

  • Nico Daniel le 27.10.2017 19:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore et encore

    vendu ! oligarchie ! le fric de certain plus important que la santé pour tous.