France

12 février 2016 13:03; Act: 12.02.2016 13:38 Print

La moitié de la «jungle» de Calais va être rasée

Les autorités ont donné une semaine aux migrants qui campent dans la partie sud du bidonville pour quitter les lieux.

Voir le diaporama en grand »
Un rapport commandé par le gouvernement français estime «plausibles» certains abus des forces de sécurité à l'encontre des migrants de la «Jungle» de Calais. (Mardi 24 octobre 2017) L'ex-«Jungle» de Calais va devenir un site écologique. Les travaux de réhabilitation ont commencé ce lundi 3 juillet 2017. Une ONG britannique se dit très inquiète pour quelque 60 mineurs isolés de Calais après avoir perdu leur trace. En effet, les enfants restent introuvables. (23 novembre 2016) Un premier car est parti vers 9 heures en direction d'un centre d'accueil du Finistère, avec à son bord une trentaine de femmes et enfants (Jeudi 3 novembre 2016). Le camp de migrants près de la station de métro parisienne Stalingrad explose. Il y aurait plus de 3000 personnes installées dans des tentes de fortune. (2 novembre 2016) Le transfert des 1500 mineurs isolés encore hébergés au centre d'accueil provisoire de Calais a débuté mercredi matin. Un premier autocar a pris la direction du sud de la France à 8h30. (Mercredi 2 novembre 2016) Les migrants mineurs isolés hébergés à Calais dans un centre d'accueil provisoire (CAP) après le démantèlement de la «jungle» seront évacués vers d'autres centres français à partir de mercredi, a-t-on appris mardi soir auprès du directeur du camp. Il n'y aura «aucun départ en Grande-Bretagne pour le moment». (1er novembre 2016) Le président français François Hollande s'est réjoui samedi que l'évacuation de la «Jungle» de Calais se soit déroulée sans «aucun incident». (Samedi 29 octobre 2016) Les six départements français voisins de la Suisse ont accueilli durant la semaine des migrants de Calais. (Vendredi 28 octobre 2016) Des dizaines de migrants seraient toujours en train d'errer à Calais. (Jeudi 27 octobre 2016) Les pelleteuses se sont activées dès le début de la matinée. (Jeudi 27 octobre 2016) Des centaines de migrants majeurs et mineurs demeurent encore vers le camp. Le centre de transit est fermé depuis mercredi. (Jeudi 27 octobre 2016) La démolition du camp a débuté tôt dans la journée. (Jeudi 27 octobre 2016) Le camp s'est vidé mercredi. Entre 6000 et 8000 migrants vivaient dans la Jungle de Calais. (Mercredi 26 octobre 2016) Des pompiers ont été dépêchés dans le camp afin de lutter contre les foyers d'incendies déclenchés depuis la nuit de mercredi. (Mercredi 26 octobre 2016) Au 3e jour de l'évacuation, de nombreux incendies ont été allumés. (Mercredi 26 octobre 2016) Dès le début de soirée mardi, plusieurs incendies ont été allumés au sein du bidonville. (Mercredi 26 octobre 2016) En deux jours, les autorités françaises ont évacué environ 4'000 personnes en prévision du démentèlement du camp. (Mercredi 26 octobre 2016). Les premiers abris et tentes ont été démontés. (Mardi 25 octobre 2016) Depuis lundi, les migrants évacuent le camp. (Mardi 25 octobre 2016) Le démantèlement du camp a débuté dans l'après-midi. (Mardi 25 octobre 2016) De nombreux journalistes se trouvent sur place pour rendre compte de la fin de la «Jungle» de Calais. (Mardi 25 octobre 2016) Trois hommes marchent dans le bidonville qui se vide. (Mardi 25 octobre 2016) Les opérations de déblaiement du camp sont lancées au deuxième jour de l'évacuation. (Mardi 25 octobre 2016) Le deuxième jour des évacuations a débuté à Calais. (Mardi 25 octobre 2016) Des bracelets de couleur sont distribués aux migrants avant leur transfert vers des centres d'accueil répartis en France. (Mardi 25 octobre 2016) Adam, un Soudanais, quitte la «Jungle» après huit mois. (Mardi 25 octobre 2016) Une fois vidé, le camp sera démoli. Les pelleteuses devraient commencer dès mardi à déblayer tentes et baraquements.(Lundi 24 octobre 2016) Les premiers migrants ont quitté le camp en car. (Lundi 24 octobre 2016) Les migrants seront amenés dans des centres d'accueil répartis sur le territoire français. (Lundi 24 octobre 2016) Quelque 1250 policiers et gendarmes ont été mobilisés pour cette opération. (Lundi 24 octobre 2016) L'évacuation de la «Jungle» de Calais, vaste campement précaire de milliers de migrants dans le nord de la France, a commencé lundi en début de matinée, avec l'espoir de tourner la page de ce symbole de la crise migratoire qui touche l'Europe. (lundi 24 octobre 2016) L'évacuation de la «Jungle» de Calais, vaste campement précaire de milliers de migrants dans le nord de la France, a commencé lundi en début de matinée, avec l'espoir de tourner la page de ce symbole de la crise migratoire qui touche l'Europe. (lundi 24 octobre 2016) L'évacuation de la «Jungle» de Calais, vaste campement précaire de milliers de migrants dans le nord de la France, a commencé lundi en début de matinée, avec l'espoir de tourner la page de ce symbole de la crise migratoire qui touche l'Europe. (lundi 24 octobre 2016) L'évacuation de la «Jungle» de Calais, vaste campement précaire de milliers de migrants dans le nord de la France, a commencé lundi en début de matinée, avec l'espoir de tourner la page de ce symbole de la crise migratoire qui touche l'Europe. (lundi 24 octobre 2016) L'évacuation de la «Jungle» de Calais, vaste campement précaire de milliers de migrants dans le nord de la France, a commencé lundi en début de matinée, avec l'espoir de tourner la page de ce symbole de la crise migratoire qui touche l'Europe. (lundi 24 octobre 2016) A la veille de l'évacuation. (nuit du dimanche 23 au lundi 24 octobre 2016) L'évacuation de la 'jungle' a commencé. (Lundi 24 octobre 2016) En vertu de l'amendement Dubs signé en mai, la Grande Bretagne a accueilli 200 mineurs isolés de Calais. (dimanche 23 octobre 2016) Le démantèlement du camp de migrants doit intervenir ce lundi 24 octobre à 8h. Les pelles mécaniques sont déjà sur place. L'arrêté a commencé à être affiché vendredi vers 18h, en plusieurs langues, à l'entrée de la «Jungle». (21 octobre 2016) Quatorze réfugiés mineurs de Calais vont retrouver leurs familles au Royaume Uni. (lundi 17 octobre 2016) Le Royaume-Uni s'engage à accueillir les mineurs isolés à Calais et disposant d'attaches familiales outre-Manche. (Lundi 10 octobre 2016) Le président français François Hollande arrive à Calais avec son ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve (Lundi 26 septembre 2016). La maire (LR) de Calais, Natacha Bouchart, a jugé pour sa part que le plan gouvernemental arrivait «beaucoup trop tard». L'élue a fustigé également «certaines réactions très égoïstes» de la part de certaines communes appelées à accueillir des migrants. (Mardi 13 septembre 2016) La perspective d'être sollicités pour héberger des migrants inquiète les maires de certaines communes françaises, sur fond de dénonciation du Front national. (Mardi 13 septembre 2016) Quelque 12'000 places d'hébergement vont être créées en France d'ici la fin de l'année. (13 septembre 2016) Les habitants de Calais doivent faire une opération coup de poing le 5 septembre, dont des opérations escargot sur l'A16 et une chaîne humaine, pour réclamer la fermeture du camp. (Lundi 5 septembre 2016). Bernard Cazeneuve a affirmé qu'il y avait aujourd'hui 6900 migrants à Calais, alors que plusieurs associations assurent qu'ils sont «plus de 9000» dans la «Jungle». Le ministre a ajouté que le démantèlement se poursuivrait. (Jeudi 1er septembre 2016) Près de 900 migrants mineurs sont isolés dans des camps à Calais. (30 août 2016) Selon les associations, ils seraient même 9100. La file d'attente des repas a été dédoublée, a constaté la préfecture. (19 août 2016). «Il n'y a plus de place pour installer les tentes données aux nouveaux arrivants. La proximité des abris rend les risques d'incendie considérables», affirment ces associations. (19 août 2016) La promiscuité cause aussi des tensions. Un homme a trouvé la mort dans une rixe récemment. (19 août 2016) Quatre migrants iraniens avaient pris cette embarcation pour tenter de traverser la Manche en février 2016 et avaient été secourus in extremis. Dans la nuit du 28 au 29 mai 2016, dix-neuf nouveaux migrants ont été secourus dans un canot tentant de traverser la Manche. (dimanche 29 mai 2016) C'est en disposant des branchages sur l'autoroute A16, dans le sens Dunkerque-Calais, dans le but de ralentir les poids lourds et ainsi de s'y introduire, qu'un migrant afghan de 25 ans est décédé, percuté par un poids lourd, ce samedi 28 mai 2016 peu avant 6 heures du matin. (samedi 28 mai 2016) Le premier camp aux normes internationales construit par Médecins sans frontières (MSF) a accueilli lundi environ 400 migrants à Grande-Synthe. (Lundi 7 mars 2016) Le premier camp aux normes internationales construit par Médecins sans frontières (MSF) a accueilli lundi environ 400 migrants à Grande-Synthe. (Lundi 7 mars 2016) Les travaux de démantèlement du plus grand bidonville de France ont repris lundi pour la deuxième semaine consécutive sous haute protection policière. (7 mars 2016) Les travaux de démantèlement du plus grand bidonville de France ont repris lundi pour la deuxième semaine consécutive sous haute protection policière. (7 mars 2016) Les travaux de démantèlement du plus grand bidonville de France ont repris lundi pour la deuxième semaine consécutive sous haute protection policière. (7 mars 2016) Le geste est marquant. Un groupe de migrants iraniens s'est fait coudre la bouche en signe de protestation contre leur sort, jeudi dans la «jungle» de Calais. Une douzaine d'heures auparavant, le même geste avait été accompli par certains de leurs compatriotes. (3 mars 2016) Le geste est marquant. Un groupe de migrants iraniens s'est fait coudre la bouche en signe de protestation contre leur sort, jeudi dans la «jungle» de Calais. Une douzaine d'heures auparavant, le même geste avait été accompli par certains de leurs compatriotes. (3 mars 2016) Londres augmente son aide de 20 millions d'euros à la France pour «sécuriser la zone d'accès au tunnel et de la zone du port de Calais»», ainsi que «la lutte contre les réseaux de passeurs». (3 mars 2016) La crise des migrants de Calais au coeur d'un sommet Hollande-Cameron à Amiens. (3 mars 2016) Troisième jour de démantèlement de la« jungle» de Calais. (2 mars 2016) Une petite dizaine de baraques de fortune ont été incendiées dans la partie sud de la «jungle» au cours de la nuit de mardi à mercredi. (2 mars 2016) Une petite dizaine de baraques de fortune ont été incendiées dans la partie sud de la «jungle» au cours de la nuit de mardi à mercredi. (2 mars 2016) La nuit a été calme aux abords de la «jungle» de Calais après les violences qui ont émaillé le démarrage lundi de la destruction d'une partie de ce bidonville regroupant des milliers de migrants. Les travaux vont se poursuivre mardi sous haute surveillance policière. (1er mars 2016) La nuit a été calme aux abords de la «jungle» de Calais après les violences qui ont émaillé le démarrage lundi de la destruction d'une partie de ce bidonville regroupant des milliers de migrants. Les travaux vont se poursuivre mardi sous haute surveillance policière. (1er mars 2016) Le démantèlement d'une partie d'un camp de migrants à Calais, communément appelé jungle car transformé en bidonville, a dégénéré. (lundi 29 février 2016) Le démantèlement d'une partie du bidonville de Calais a débuté lundi matin en présence de nombreux policiers. (29 février 2016) Le démantèlement d'une partie du bidonville de Calais a débuté lundi matin en présence de nombreux policiers. (29 février 2016) Le démantèlement d'une partie du bidonville de Calais a débuté lundi matin en présence de nombreux policiers. (29 février 2016) Le démantèlement d'une partie du bidonville de Calais a débuté lundi matin en présence de nombreux policiers. (29 février 2016) Le démantèlement d'une partie du bidonville de Calais a débuté lundi matin en présence de nombreux policiers. (29 février 2016) L'ordre d'évacuer une partie de la «Jungle» de Calais (nord) prononcée par les autorités françaises, et contesté par des migrants et des associations, a été validé jeudi par la justice, sans être toutefois assorti d'un délai d'exécution (jeudi 25 février 2016). La préfète du Pas-de-Calais Fabienne Buccio a annoncé vendredi vouloir faire évacuer «à peu près la moitié» de la superficie de la «jungle» de Calais, où vivent selon elle «800 à 1000 personnes» sur environ 4000 migrants. (Vendredi 12 février 2016) Des centaines de migrants ont paralysé le trafic routier à Calais ce jour en tentant d'accéder à l'Eurotunnel. Ici, sur la route de l'Eurotunnel. (17 décembre 2015) Un migrant tente de s'introduire dans un camion qui s'apprête à emprunter le tunnel sous la Manche, ce 17 décembre 2015. Plusieurs migrants ont réussi à s'introduire dans des camions ce jour, suite au blocage par des centaines de migrants du trafic. (17 décembre 2015) De nouveaux affrontements ont eu lieu sur la rocade portuaire à Calais. (2 décembre 2015) Des heurts éclatent depuis plusieurs jours dans la «Jungle» de Calais entre migrants et forces de l'ordre. Quelque 4500 migrants, selon les derniers chiffres du ministère de l'Intérieur, vivent dans la précarité dans le camp du nord de la France. (10 novembre 2015) Des heurts éclatent depuis plusieurs jours dans la «Jungle» de Calais entre migrants et forces de l'ordre. Quelque 4500 migrants, selon les derniers chiffres du ministère de l'Intérieur, vivent dans la précarité dans le camp du nord de la France. (10 novembre 2015) Des heurts éclatent depuis plusieurs jours dans la «Jungle» de Calais entre migrants et forces de l'ordre. Quelque 4500 migrants, selon les derniers chiffres du ministère de l'Intérieur, vivent dans la précarité dans le camp du nord de la France. (10 novembre 2015) Des heurts éclatent depuis plusieurs jours dans la «Jungle» de Calais entre migrants et forces de l'ordre. Quelque 4500 migrants, selon les derniers chiffres du ministère de l'Intérieur, vivent dans la précarité dans le camp du nord de la France. (10 novembre 2015) Des heurts ont éclaté entre migrants et policiers près du camp de Calais. (Lundi 09 novembre 2015) Le plan, signé jeudi 20 août à Calais entre le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve (au centre) et son homologue Theresa May, prévoit que la Grande-Bretagne alloue «des moyens supplémentaires» pour sécuriser le site d'Eurotunnel. (20 août 2015) La lutte contre les «filières criminelles de passeurs» a été jeudi à Calais au menu des discussions entre le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et son homologue britannique Theresa May. (19 août 2015) Les accès aux ferries qui partent du port de Calais, et du tunnel sous la Manche, par où transitent de nombreux camions, font l'objet de mesures de contrôle de plus en plus strictes par la police et la gendarmerie françaises.De guerre lasse, des migrants renoncent à l'Angleterre. (Lundi 17 août 2015) Plusieurs milliers de candidats à l'émigration essaent de rallier la Grande-Bretagne par le tunnel sous la Manche. Dix d'entre eux ont trouvé la mort depuis le 1er juin. (Vendredi 7 août 2015) Un Soudanais a parcouru à pied les 50 km du tunnel sous la Manche entre la France et la Grande-Bretagne avant de se faire interpeller à proximité de l'entrée britannique , près de Folkestone. (Vendredi 7 août 2015) La ville de Douvres est le point d'arrivée des migrants en Angleterre. Ici, des migrants ont emprunté un camion réfrigéré pour traverser la Manche. (Lundi 3 août 2015) Ces migrants se faufilent dans un trou du grillage. (29 juillet 2015) Ces policiers français délogent des migrants qui s'étaient dissimulés dans un camion. (22 octobre 2014) Ils tentent leur chance mais très peu parviendront à destination. (29 juillet 2015) Des migrants soudanais partagent un repas qu'ils ont fait eux-mêmes dans leur camp à Calais. (30 avril 2015) Un gant sur les barbelés à proximité des chemins de fer. (29 juillet 2015) Jan Safi est un demandeur d'asile afghan. Il se fait couper les cheveux dans le port de Calais. (29 juillet 2015) Un pull prisonnier des barbelés. Son propriétaire a lui réussi à s'en extirper. (29 juillet 2015) Raté! Pris sur le fait, cet homme doit redescendre du camion. (22 mai 2015) C'est la poursuite sur la route à Calais. Un migrant tente d'échapper à un policier français. (21 mai 2015) Cet homme tente d'atteindre l'Angleterre en se cachant au sommet d'un camion. (22 mai 2015) Le tunnel sous la Manche est assailli depuis des semaines de tentatives massives d'intrusion de migrants prêts à tout pour gagner la Grande-Bretagne, qu'ils voient comme un «eldorado». (21 mai 2015) Ces migrants érythréens passent leur temps en regardant des magazines. (28 mai 2015) Une photo d'identité s'est perdue sur le sol français. (4 octobre 2014) Un pied dépasse d'une tente de fortune. (28 mai 2015) This picture taken on August 16, 2016, in Calais, shows an aerial view of the 'jungle' camp where over 9000 migrants live according to different NGOs. / AFP PHOTO / PHILIPPE HUGUEN

Sur ce sujet
Une faute?

La représentante du gouvernement dans la Pas-de-Calais, Fabienne Buccio, a annoncé vendredi vouloir faire évacuer un millier de migrants de la partie sud de la «jungle» de Calais. Les conditions de vie y sont extrêmement précaires.

«Plus personne ne doit vivre sur (la) partie sud du camp», qui «représente à peu près la moitié de la jungle» et où «on estime qu'il y a 800 à 1000 personnes», a détaillé Fabienne Buccio. «On va leur laisser une semaine pour occuper les places qui sont mises à leur disposition» ailleurs que dans le camp de tentes, a-t-elle ajouté.

Selon l'ONG Auberge des migrants, 2000 personnes vivent encore dans la partie sud que les autorités veulent faire évacuer. Fabienne Buccio a précisé que des responsables français rendraient visite lundi aux «communautés de migrants pour leur expliquer» le projet de l'Etat.

Quelque 4000 migrants survivent dans la «jungle» de Calais, l'immense bidonville que les autorités françaises cherchent à résorber en proposant aux occupants d'abandonner leur rêve de passer illégalement en Angleterre en échange d'un examen de leur demande d'asile en France et d'un hébergement dans des centres d'accueil.

Un centre d'accueil provisoire composé de conteneurs chauffés et équipés a aussi été ouvert en janvier au sein de la «jungle», avec une capacité de 1500 places.

(nxp/afp)