Justice

21. August 2015 15:09; Akt: 22.08.2015 01:12 Print

La pilote ukrainienne Savtchenko sera jugée à Donetsk

La détention de la pilote Nadia Savtchenko est devenue un sujet de friction supplémentaire entre Moscou et Kiev.

storybild

Inculpée du meurtre de deux journalistes russes dans l'est de l'Ukraine, la pilote sera donc jugée dans la ville russe de Donetsk. (Bild: Reuters)

Fehler gesehen?

La justice russe a rejeté la demande de la pilote d'hélicoptère ukrainienne Nadia Savtchenko d'être jugée à Moscou plutôt que dans le sud-ouest de la Russie, a annoncé son avocat ce vendredi 21 août.

«La cour a rejeté notre requête», a déclaré son avocat Ilia Novikov, ajoutant que le procès débutera «la semaine prochaine ou la suivante».

Inculpée du meurtre de deux journalistes russes dans l'est de l'Ukraine, la pilote sera donc jugée dans la ville russe de Donetsk, tout près de la frontière russo-ukrainienne.


Son procès s'était ouvert le 30 juillet mais avait été ajourné rapidement pour que la justice examine la demande des avocats de la jeune femme. Ceux-ci estiment que la juger à Donetsk n'est pas légal et répond à une volonté des autorités de cacher ce procès au public.

Dans une prison moscovite

Donetsk se situe en effet en zone transfrontalière et une permission du Service fédéral de sécurité (FSB) est nécessaire pour s'y rendre.

Arrêtée début juillet 2014 sur le territoire russe selon Moscou, Mme Savtchenko accuse les rebelles de l'avoir capturée et livrée aux autorités russes. Elle est détenue depuis dans une prison moscovite.

Considérée initialement comme «complice» du meurtre de deux journalistes, tués par un tir de mortier, elle est désormais accusée d'être «co-exécutrice d'un meurtre prémédité», pour avoir aidé à corriger les tirs des forces ukrainiennes, selon les enquêteurs russes.

Sa détention, qui lui vaut une forte popularité en Ukraine, où elle a été élue symboliquement députée, est également devenue un sujet de friction supplémentaire entre Moscou et Kiev, dont les relations sont au plus bas depuis l'annexion de la Crimée et le début du conflit dans l'est de l'Ukraine.

(afp)