Italie

29 mars 2011 13:51; Act: 29.03.2011 21:52 Print

La pizza au menu du patrimoine de l'UNESCO

La Péninsule désire que l’un de ses mets les plus typiques figure au Patrimoine immatériel de l’humanité.

Une faute?

Après la diète méditerranéenne, l’Italie tente de pérenniser l’un des symboles de sa gastronomie les plus répandus sur la planète. «Un symbole auquel tous les Italiens s’identifient», selon Michela Brambilla, ministre du Tourisme. Le gouvernement a donc décidé de présenter à l’Unesco, avant la date limite du 31 mars, la candidature de l’«Art traditionnel des pizzaiolos napolitains». Histoire que la célèbre spécialité culinaire soit inscrite sur la liste­ du Patrimoine immatériel de l’humanité, qui assure la sauvegarde des traditions, des styles de vie et des habitudes alimentaires.

Cette célèbre tradition culinaire devra toutefois rivaliser avec d’autres prétendants à la prestigieuse reconnaissance des Nations unies. Parmi les onze candidatures, seuls deux feront partie des finalistes pour une inscription au patrimoine de l’UNESCO.

Le Palio de Sienne, le carnaval de Viareggio ou la procession de Santa Rosa à Viterbe font, entre autres, partie des nombreux candidats cherchant à représenter la Péninsule italienne. Mais selon le «Corriere della Sera», «l’art des des pizzaiolos napolitains», ainsi que la tradition des luthiers de Crémone, à laquelle le fameux Antonio Stradivari appartient, devraient être les deux finalistes qui feront partie de la demande officielle adressée par l'Italie à la Commission de l'Unesco. Cette dernière se réunira à Paris, à la fin de l’été, pour délibérer.

Pour la petite histoire, la pizza a fait son apparition à Naples, au 18ème siècle. Elle était à l’origine un plat modeste. La tradition veut que plus tard, une pâte garnie de tomates, mozzarella et de feuilles de basilique – recréant le rouge, le blanc et le vert du drapeau italien – ait été présentée à la reine Marguerite de Savoie en 1899 et ait été baptisée en son nom.

(man)