Bruxelles

02 juillet 2018 16:02; Act: 02.07.2018 20:20 Print

La police belge déjoue un attentat près de Paris

Un couple de ressortissants belges d'origine iranienne prévoyait de commettre un attentat à la bombe dans la capitale française, lors d'un rassemblement politique.

storybild

Le couple a été interpellé dans la région bruxelloise par les unités spéciales de la police belge. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les autorités belges ont déjoué un projet d'attentat à la bombe contre un rassemblement de l'opposition iranienne samedi dernier près de Paris, ont annoncé lundi le Parquet fédéral et la Sûreté de l'Etat dans un communiqué commun. Le couple soupçonné de l'avoir planifié a été placé en détention.

500 grammes d'explosifs

Dans le cadre d'une enquête ouverte pour terrorisme par le Parquet fédéral, deux ressortissants belges d'origine iranienne, un homme de 38 ans et son épouse de 33 ans, ont été placés lundi en détention par un juge d?instruction d'Anvers spécialisé en terrorisme.

Le couple a été intercepté à bord de son véhicule Mercedes dans la région bruxelloise par les unités spéciales de la police de Woluwe-Saint-Pierre. Environ 500 grammes de TATP et un mécanisme de mise à feu ont été trouvés dans la voiture, dans une petite trousse de toilette.

Tous deux sont suspectés d'avoir voulu commettre un attentat à la bombe samedi à Villepinte (Seine-Saint-Denis), lors d'une conférence qui y était organisée par les Moudjahidines du peuple iranien, parti d'opposition interdit en Iran. Quelque 25'000 personnes étaient présentes à cette conférence, à laquelle participaient plusieurs personnalités, dont l'ancien président de la chambre des représentants Newt Gingrich et l'ancien maire de New York Rudy Giuliani.

Téhéran accusé

Le couple a été inculpé de tentative d?assassinat terroriste et de préparation d'une infraction terroriste. Un complice présumé, âgé de 54 ans, a été interpellé en France, précise le communiqué. Deux autres personnes entendues en France ont été remises en liberté.

Un contact du couple, âgé de 46 ans, de nationalité iranienne, a également été interpellé en Allemagne. Il s'agit d'un diplomate iranien auprès de l'ambassade autrichienne à Vienne, précisent le Parquet fédéral et la Sûreté de l'Etat belges. L'attentat a été déjoué grâce à la coopération avec les autorités judiciaires françaises (la DGSI) et allemandes, soulignent-ils encore.

Le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), entité proche des Moudjahidine du peuple, a accusé le régime de Téhéran d'avoir fomenté le projet d'attentat déjoué. «Le complot de la dictature terroriste au pouvoir en Iran pour commettre un attentat (...) contre le grand rassemblement de la Résistance iranienne à Villepinte a été déjoué», selon un communiqué transmis à l'AFP. Il appelle également à la «fermeture» des représentations diplomatiques iraniennes en Europe, «centres d'espionnage» et «foyers pour des préparatifs terroristes», alors qu'un diplomate iranien a été interpellé en Allemagne en raison de ses liens présumés avec les suspects arrêtés, eux, en Belgique.

«La résistance iranienne a alerté à maintes reprises sur les préparatifs terroristes effectués dans les divers pays européens, par les diplomates du régime, des agents du Vevak (ministère des renseignements du régime des mollahs) et de la force Qods» des Gardiens de la révolution, selon le communiqué du CNRI, entité chapeautant les Moudjahidine du peuple.

(nxp/ats)