Affaire Bettencourt

11 février 2011 10:39; Act: 11.02.2011 10:58 Print

La police chez Eric Woerth

Des perquisitions ont eu lieu au domicile de l'ancien ministre du travail français, Eric Woerth, dans le cadre de l'affaire Bettencourt.

storybild

Eric Woerth à nouveau dans la tourmente. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

C'est le quotidien français «Le Monde» qui l'affirme: dans le cadre de l'affaire Bettencourt, la police a perquisitionné le domicile d'Eric Woerth. L'ancien ministre du travail français est suspecté de trafic d'influence.

Par ailleurs, on a appris hier que Patrick Ouart, ancien conseiller du président Nicolas Sarkozy pour les affaires judiciaires, avait été interrogé par la brigade financière dans le cadre de cette même affaire. Il a été entendu comme témoin et n'a pas fait l'objet d'une garde à vue, a précisé une source policière, confirmant une information du «Point». Des documents auraient été saisis.

Le nom de M. Ouart était apparu l'an dernier lors de la publication des enregistrements du maître d'hôtel de l'héritère de L'Oréal, point de départ d'une affaire tentaculaire qui a éclaboussé le gouvernement, notamment l'ex-ministre Eric Woerth.

Dans une conversation datée du 23 avril 2010, le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, évoquait une entrevue avec Patrick Ouart, dans laquelle il faisait référence au procès intenté au photographe François-Marie Banier, alors poursuivi pour abus de faiblesse au préjudice de l'héritière de L'Oréal.

(20 minutes/afp)