Séisme en Nouvelle-Zélande

25 février 2011 06:29; Act: 25.02.2011 08:20 Print

La police écoeurée par les actes de pillage

La police néo-zélandaise s'est dite «écoeurée» par les actes de pillage constatés à Christchurch, après le séisme de mardi qui a fait plus d'une centaine de morts.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Alors que les secours tentaient encore de trouver des survivants, des habitants ont rapporté des cas de pillage ou de tentatives d'extorsion de fonds.

Selon des résidents, des imposteurs se font passer pour des fonctionnaires, portant les mêmes vestes réfléchissantes que les équipes de secours et brandissant de fausses plaques officielles. Ils vont de maison en maison pour tenter d'y pénétrer. Des pillages et cambriolages, notamment au domicile d'une personne âgée, ont été rapportés.

«Je suis franchement écoeuré par ces gens qui voient ce désastre comme une opportunité pour profiter de personnes vulnérables», a déclaré Russell Gibson, un des responsables de la police, sur Radio New Zealand.


Présence militaire renforcée

«Nous arrêtons des voleurs et des cambrioleurs, nous appelons la population à la vigilance, à surveiller leur voisinage et à appeler la police en cas de doute concernant des gens agissant de façon suspecte», a ajouté Dave Cliff, chef de la police du district. Des générateurs électriques figurent parmi les objets volés.

La police a indiqué que la présence de militaires serait renforcée dans les rues de Christchurch, où l'accès est interdit et où un couvre-feu est en vigueur.

Le ministère de la consommation a également mis en garde contre des appels à la charité par e-mail frauduleux. Présentés comme émanant de la Croix-Rouge, ces messages renvoient les utilisateurs vers des sites où ils doivent donner leurs coordonnées bancaires.


Nouveau bilan: 113 morts


Le bilan du séisme de Christchurch a atteint 113 morts, a annoncé vendredi la police. «Nous avons 113 personnes dans la morgue temporaire», a déclaré à des journalistes le commandant local de la police, Dave Cliff. Le précédent bilan était de 102 morts et 228 disparus.

Un haut responsable de la police, Russell Gibson, a déclaré jeudi que l'espoir s'amenuisait de retrouver des survivants à Christchurch, aucun signe de vie n'ayant été perçu par les secouristes depuis mercredi.

(ats)