Brésil

19 mai 2012 08:04; Act: 19.05.2012 08:09 Print

La présidente indemnisée pour avoir été torturée

La présidente brésilienne Dilma Rousseff, 64 ans, sera indemnisée pour avoir été emprisonnée et torturée sous la dictature.

storybild

La présidente brésilienne a fait savoir qu'elle donnerait son indemnité au groupe «Tortura Nunca Mais» (Plus jamais la torture). (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Membre de la guérilla, Dilma Rousseff recevra 10'000 dollars du gouvernement de l'Etat de Rio, somme qu'elle va verser à une organisation de défense des droits humains. La présidente brésilienne recevra les 10'000 dollars (9450 francs) du gouvernement de Rio 2pour avoir été emprisonnée sous le régime militaire» (1964-85), a déclaré le porte-parole de la présidence Thomas Traumann, dans un communiqué. Cette indemnité sera aussi versée le 4 juin à 315 autres personnes -victimes ou proches de victimes- qui avaient intenté un procès contre l'Etat de Rio.

La présidente brésilienne a fait savoir qu'elle donnerait son indemnité au groupe «Tortura Nunca Mais» (Plus jamais la torture). Mme Rousseff avait été arrêtée en 1970 et torturée à plusieurs reprises à Rio. Elle a passé près de trois ans en prison.

Mercredi, Mme Rousseff a installé la «Commission Vérité» destinée à faire la lumière sur les crimes commis sous le régime militaire créée en novembre. Ses sept membres vont enquêter pendant deux ans sur la disparition d'opposants à la dictature et sur les violations des droits de l'homme.

Cette commission ne remet toutefois pas en question la loi d'amnistie de 1979 qui a permis le retour des exilés mais protège aussi les tortionnaires et dont beaucoup demandent la révision. Le Brésil a officiellement dénombré 400 morts et disparus pendant le régime militaire, contre 3200 au Chili et 30'000 en Argentine.

(ats)