«Gilets jaunes» à Nice

24 mars 2019 20:31; Act: 24.03.2019 20:31 Print

La senior aurait plusieurs fractures au crâne

Une enquête a été ouverte à Nice sur les circonstances dans lesquelles une manifestante septuagénaire, dont la famille va porter plainte, a été grièvement blessée samedi lors d'une charge de la police contre des manifestations de «gilets jaunes».

Sur ce sujet
Une faute?

Le procureur de Nice Jean-Michel Prêtre a déclaré à l'AFP qu'il avait ouvert dès samedi après-midi «une enquête classique en recherche des causes des blessures». «J'ai ordonné la saisie des images vidéo, par ailleurs d'excellente qualité, et fait des réquisitions auprès de l'hôpital Pasteur», a ajouté M. Prêtre qui a aussi fait ausculter Geneviève Legay, 73 ans, samedi soir par un médecin légiste.

«Elle a été prise en charge par les pompiers avec une qualification d'urgence relative, et à son arrivée à l'hôpital, elle s'est retrouvée avec une appréciation médicale montée d'un cran, qualifiée de pronostic réservé», a-t-il précisé. «Elle a apparemment tapé fort sur un poteau (délimitant le parcours) du tramway. Cela s'est fait dans la phase de dispersion» du rassemblement, qui avait lieu dans un périmètre où les manifestations avaient été interdites, a ajouté le procureur.

Plusieurs fractures au crâne

Les pompiers avaient évacué Mme Legay consciente malgré ses blessures et la flaque de sang visible au niveau de sa tête, avaient constaté des journalistes de l'AFP. La militante souffre de plusieurs fractures au crâne et d'hématomes sous-duraux, selon sa fille. «Quand on se maintient dans une manifestation après les sommations réglementaires pour dire que les gens doivent se disperser, c'est un délit. Pour elle, ce n'est pas si net: là où ça s'est passé, c'était presque en dehors de la place, dans un mouvement confus des forces de l'ordre et des manifestants», a poursuivi M. Prêtre.

«La famille de Geneviève Legay va porter plainte pour violences volontaires en réunion avec arme par personnes dépositaires de l'autorité publique et sur personne vulnérable», a par ailleurs indiqué à l'AFP l'avocat de la famille, Me Arié Alimi à l'AFP, comme il l'avait fait auparavant au micro de France Info.

L'avocat a précisé que la plainte, qui «sera déposée lundi à Nice», allait également «viser le préfet en qualité de complice par ordres». «La charge de la police a été très violente. Mme Legay, qui est une militante d'Attac, a été très grièvement blessée. Elle est ce matin dans un état stable et pas dans le coma, comme on a pu le craindre», a-t-il ajouté.

Samedi, la manifestation pour l'acte 19 du mouvement de contestation sociale avait été interdite dans une grande partie de la ville de Nice, le préfet et la mairie craignant des débordements à la veille de l'arrivée du président chinois Xi Jinping qui doit se rendre en visite d'Etat à Monaco, puis dîner avec Emmanuel Macron dimanche soir à Beaulieu-sur-mer.

«Violente charge» des CRS

Au total, 61 personnes ont été placées en garde à vue samedi après ces manifestations, dont 20 avaient été libérées dimanche matin, a encore précisé M. Prêtre.

Rappelant que Mme Legay était la porte-parole de l’association dans les Alpes-Maritimes, Attac a pour sa part dénoncé dans un communiqué la «violente charge» des CRS «au cours de laquelle Geneviève est tombée au sol, sa tête heurtant un poteau métallique».

«L'interdiction par le préfet des manifestations et rassemblements dans une grande partie de Nice est illégitime et ne peut justifier d'utiliser la force contre des citoyen?ne?s qui se rassemblent pacifiquement pour exprimer leurs opinions», a estimé Attac.

(20 minutes/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jason Matry le 24.03.2019 20:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et alors

    Mais oui, les policiers se sont dits : aller, on va blesser la septuagénaire... Faut arrêter un moment. Quand ils chargent, ils ne peuvent pas « trier » et faire attention à tout le monde. Des sommations sont données en général alors au bout d un moment, il faut arrêter de prendre les gens par la main. Toujours taper, taper sur la police. Ce métier est très complexe, n en déplaise à certains. Et ceux qui se croient plus forts que la police et plus intelligents, ils n ont qu à faire l école et démontrer tout leur potentiel...

  • Waban le 24.03.2019 21:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bien fait

    Madame manifeste dans une zone interdite de manifestation, va au contact des CRS et se plaint de se faire bousculer... C'est le sommet.

  • Walther le 24.03.2019 21:55 Report dénoncer ce commentaire

    ...

    L'âge n'autorise pas plus d'infractions à la loi que pour le reste de la population. Avec le replay.. on la voit agiter son drapeau LGBT.. d'abord au milieu d'une place interdite aux manifestant...puis une fois évacuer en douceur de la place elle insiste devant les policiers avec son drapeau. Et il n'ont pas chargé cette pauvre f..emme il ont fait ce qui est appelé un bond de 20 mètres en avant pour faire bouger les gens....en ce qui ls concerne elle a vraiment bouger d'abord en vol plané puis en ambulance....désolé pour la famille mais il faut qu'elle assume ses actes...tout a un prix

Les derniers commentaires

  • Popopop le 29.03.2019 22:03 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai la solution

    Au vu des commentaires, les suisses aiment beaucoup Macron, on devrait leur prêter comme président, avec une bonne armée de CRS, ça leur fera du bien.....

  • Tom Granger le 25.03.2019 19:12 Report dénoncer ce commentaire

    @Troisième tentative

    Bref, l'acceptation des pires vilénies au nom de l'autorité chez la plupart des commentateurs pourraient aussi bien se retrouver dans la bouche de ceux qui, récemment encore, égorgeaient sans esprit critique à Raqqa... lamentable et à proscrire.

  • Une mamie le 25.03.2019 14:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Scandaleux

    Moi ce ne sont pas les images qui m'ont choquée c'est le comportement de cette femme. Quel mépris pour l'autorité! Quelle image elle renvoie à ses petits enfants cette femme ? Et elle ose se plaindre ! Pathétique !!!

  • Tell Menvrai le 25.03.2019 14:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Que ça plaise ou non aux jaunes...

    M.Macron moralise la "victime" (moi je dirais l'inconsciente) : comme il a raison ! comme quoi la sagesse n'est pas donnée à tous les seniors. Il y en a qui ne seront jamais capables de réflexion et de raison. Tant pis pour eux. Qu'ils assument leurs actes délictueux. ABE

  • Hélas le 25.03.2019 10:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas de chance

    Madame est une militente d'Attac, donc à ses risques et périls dans la foule avec les mouvements et problèmes qui peuvent en découdre. A son âge elle devrait éviter ce genre de situation à risques. Bon rétablissement tout de même.