Belgique

24 août 2011 16:06; Act: 31.08.2011 08:14 Print

La sextape qui met une élue en fâcheuse posture

Une politicienne belge a été filmée il y a quatre ans en train de faire l'amour avec son compagnon en plein air durant ses vacances. Cette vidéo amateur refait surface ces jours sur le web.

Une faute?

Un film amateur montrant la bourgmestre de la ville flamande d'Alost, Ilse Uyttersprot, en train d'avoir une relation sexuelle au sommet d'une tour fait le buzz sur le net. Mis en ligne et buzzant déjà, il y a près de 4 ans, le film refait surface aujourd’hui grâce à la reconnaissance faciale de l'intéressée par la presse belge.

«C'est une scène privée avec mon fiancé et cela date d'il y a quatre ans. Je n'ai rien à ajouter!», a répondu Ilse Uyttersprot (44 ans), membre de la formation démocrate-chrétienne CD&V, interrogée par l'agence de presse Belga.

Au cabinet de Ilse Uyttersprot, on précise que l'intéressée était convaincue à l'époque que personne d'autre ne se trouvait dans les environs des ébats qui ont eu lieu en Turquie. «Les images ont été prises d'un endroit proche qui n'est quasiment pas visité», a-t-on indiqué. Selon l'entourage de la bourgmestre, ces faits relèvent de la sphère privée. «La situation n'a rien à voir avec la politique et n'a aucune influence sur l'engagement de Mme Uyttersprot pour la ville.»

«Elle doit donner l’exemple»

Ses adversaires politiques ne sont pas tendres avec la bourgmestre. «Certaines voix s'élèvent au nord du pays pour mettre en avant le rôle public de Ilse Uyttersprot, représentante de sa ville, qui demande un minimum de dignité et de retenue en toutes circonstances », relève le site internet du journal «Le Vif».

Pour l'Open VLD (les Libéraux et démocrates flamands), l'argument de la vie privée ne vaut pas lorsque l'on exerce un mandat public: «certes, Ilse Uyttersprot n'a pas fait de faute politique, mais une bourgmestre se doit de donner l'exemple». Pour Vera Van der Borght, «sa position est désormais fragilisée. Comment couper des rubans dans les écoles et faire encore des discours dans les écoles sur les valeurs?», ajoute-t-elle.

(gco/ats)