Agression à Paris

12 juin 2019 21:39; Act: 13.06.2019 14:12 Print

La soeur du prince héritier saoudien jugée en juillet

Le procès d'Hassa bint Salmane, accusée d'avoir ordonné à son garde du corps de frapper un artisan en 2016 dans la capitale française, débutera cet été.

storybild

L'accusée est la soeur de Mohammed ben Salmane, homme fort de Riyad. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La soeur du prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, doit être jugée à Paris le 9 juillet, a appris l'AFP de source judiciaire. Elle est accusée d'avoir ordonné à son garde du corps de frapper un artisan qui effectuait des travaux dans son appartement en 2016.

Hassa bint Salmane, soeur de l'homme fort de Riyad, surnommé «MBS», est visée depuis décembre 2017 par un mandat d'arrêt, notamment pour «complicité de violences volontaires». Elle devrait vraisemblablement être jugée en son absence, représentée ou non par son avocat français.

En septembre 2016, un plombier était venu faire des travaux dans l'appartement de la princesse, avenue Foch, dans le très huppé XVIe arrondissement de la capitale française. D'après son récit, il prenait une photo de la pièce où il devait intervenir lorsqu'il a été accusé de réaliser des clichés pour les vendre à des médias.

Mécontente, Hassa bint Salmane avait alors, selon les dires de l'ouvrier, donné l'ordre à son garde du corps de le frapper.

Roué de coups

L'artisan affirme avoir été roué de coups, notamment au visage, et humilié. Le garde du corps lui aurait notamment intimé l'ordre de s'agenouiller, les mains ligotées, pour baiser les pieds de la princesse.

Au bout de plusieurs heures, il avait pu quitter l'appartement. «Il faut le tuer, ce chien, il ne mérite pas de vivre», s'était emportée la princesse, selon les dires de l'artisan rapportés par l'hebdomadaire français «Le Point».

En août 2018, la juge d'instruction a décidé de renvoyer la princesse devant le tribunal correctionnel pour «complicité de violences volontaires avec usage ou menace d'une arme», «complicité de séquestration» et «vol» d'un téléphone portable, a précisé la source judiciaire.

Son garde du corps, mis en examen le 1er octobre 2016, doit être jugé pour sa part des chefs de «vol», «violences volontaires avec usage ou menace d'une arme» et «séquestration».

Pas une première

Ce n'est pas la première fois que la famille royale saoudiennne a des démêlés avec la justice française. En mars 2013, cette dernière avait ordonné la saisie conservatoire de biens acquis en France par Maha al-Sudaïri, épouse répudiée de l'ancien prince héritier Nayef ben Abdelaziz Al Saoud (décédé en juin 2012), en raison d'impayés.

Celle-ci avait fait parler d'elle lors d'un séjour à Paris, entre le 22 décembre 2011 et le 17 juin 2012, en tentant de quitter l'hôtel de luxe Shangri-La en compagnie de sa suite d'une soixantaine de personnes, laissant au passage une ardoise de près de 6 millions d'euros.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Chris le 12.06.2019 22:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rien d'étonnant chez les fous.

    Rien d'étonnant venant de la pire dictature du monde; les amis à Trump et Netanyahou.

  • Dollards Duck le 12.06.2019 22:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nul n'est au dessus des lois

    En prison! Au pain sec et à l'eau quelques mois : ça lui fera bien les pieds à cette sauvageonne!

  • Elias le 12.06.2019 22:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au trouuuuuu

    Il faut la mettre au trou !!!!!!! Et en faire un exemple !!!!! Les français ne lâchez pas vos couilles !!!!!

Les derniers commentaires

  • A. Rachid le 13.06.2019 12:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Belle femme

    Je lui aurais bien présenté mon fils (pour son fric)!

  • On parie le 13.06.2019 10:59 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'au lieu de condamnation

    On va lui octroyer la Légion d'Honneur ??

  • trop de juges le 13.06.2019 09:14 Report dénoncer ce commentaire

    en son absence

    Après une bonne lecture de la condamnation unanime de nos juges helvétiques éclairés, nous avons décidé de dépêcher tous les auteurs des commentaires à Riyad pour rattraper la princesse Hassa bint Salmane.

  • Ala Au Bar le 13.06.2019 08:19 Report dénoncer ce commentaire

    Qui sont les mécréants ?

    Cela me rappelle une histoire de princesse Libyenne du même style avec nos policiers genevois etc etc . Et puis notre chère politicienne qui à été serrer la main à Kadhafi qui c'est bien fichu de nous . Alors pourquoi dans ce monde on traite encore avec ces gens là , que ce soit pour le commerce ,ou toute autres choses .C'et un monde à part .Ou la différence est monumentale et incompréhensible .

  • Jo le 13.06.2019 06:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Princesse non

    Sa une princesse mon rêve est briser j'y croyais moi aux princesses Walt Disney vous êtes des menteurs je vais vous poursuivre !

    • Überman Dünor le 13.06.2019 12:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jo

      Contraste (un de plus) Nord-Sud.