Paquebot Viking Sky

24 mars 2019 18:03; Act: 24.03.2019 18:03 Print

«Les objets ont commencé à voler à travers la pièce»

Le navire de croisière, en difficulté depuis samedi, a pu se mettre à l'abri dans un port dimanche. Des passagers dépeignent des scènes dramatiques.

Sur ce sujet
Une faute?

Victime d'une avarie moteur dans des eaux périlleuses au large de la Norvège, le navire de croisière Viking Sky a rejoint sans encombre dimanche un port refuge grâce à une opération de sauvetage dantesque après avoir frôlé la catastrophe.

Lors d'incessantes navettes d'hélicoptères, 460 de ses 1373 occupants avaient auparavant été hélitreuillés, certains de nuit, depuis le pont du paquebot battu par des vagues atteignant 15 mètres, puis évacués vers la terre ferme. Vingt-cinq ont été hospitalisés.

«Un événement extrêmement grave avec un très gros potentiel pour qu'il y ait de très nombreux blessés et morts», a estimé le commissaire de police Hans Vik, responsable du Centre de secours pour le sud de la Norvège, lors d'une conférence de presse.

Le Viking Sky avait lancé un appel de détresse samedi en début d'après-midi après une avarie moteur. Pris dans une tempête, il dérivait vers des eaux côtières jalonnées de récifs dangereux au large de la région de Møre og Romsdal (ouest de la Norvège).

Après avoir pu redémarrer un de ses moteurs, il avait réussi à se stabiliser en jetant l'ancre à environ deux kilomètres du littoral, et les autorités avaient lancé une vaste opération d'évacuation mobilisant jusqu'à six hélicoptères.

Passagers flegmatiques

A chaque rotation, entre 15 et 20 personnes ont été hissées, seules ou à deux, à bord des appareils en vol stationnaire au-dessus de l'imposante silhouette blanche du Viking Sky. Des images impressionnantes prises depuis l'intérieur montraient le navire rouler très fortement: mobilier et plantes glissaient librement de bâbord à tribord tandis que des éléments du plafond s'abattaient sur des passagers gardant malgré tout un calme apparent.

Sur d'autres vidéos filmées ultérieurement, des dizaines de passagers attendaient, flegmatiques, leur évacuation, un gilet de sauvetage fluorescent sur le dos. «Là, c'est mon père de 83 ans qui est hélitreuillé», a témoigné Ryan Flynn, un passager ayant publié des images sur Twitter.

Le paquebot a finalement réussi à redémarrer trois de ses quatre moteurs tôt dimanche matin. Escorté par plusieurs remorqueurs, il a regagné par ses propres moyens le port de Molde, qu'il a atteint peu après 16h.

Les opérations de sauvetage ont été compliquées par une météo défavorable et l'âge avancé d'un bon nombre de passagers, pour la plupart de nationalité britannique ou américaine selon la police.

Scènes dramatiques

Les passagers ont dépeint des scènes dramatiques.

L'Américain Rodney Horgan, a ainsi décrit comment un mur d'eau «de six-sept pieds» (environ deux mètres) s'était engouffré à l'intérieur du bateau à travers une paroi en verre brisée.

«20 à 30 personnes ont juste été balayées devant moi», a-t-il témoigné au micro de la radiotélévision NRK. «J'étais debout, ma femme assise devant moi et, tout à coup, elle n'était plus là. J'ai pensé que c'était la fin», a ajouté cet homme barbu, encore bouleversé.

Les hôpitaux de la région ont annoncé avoir accueilli 25 personnes, dont une dans un état grave.

«Nous avons été si près de la catastrophe», a témoigné une autre passagère, Ruth McIntyre, auprès du journal «Dagbladet».

«Les objets ont commencé à voler à travers la pièce, les meubles glissaient et heurtaient les parois, tout tombait. On était secoués dans tous les sens et il est apparu clair que quelque chose clochait sérieusement», a-t-elle raconté.

Selon un autre passager évacué, le bateau tanguait d'environ «45 degrés de chaque côté».

Exploité par l'opérateur norvégien Viking Ocean Cruises, le Viking Sky est un navire moderne, lancé en 2017, d'une capacité de 930 passagers. En provenance de Tromsø (nord), il devait regagner Stavanger (sud-ouest) lorsqu'il a subi l'avarie.

Eaux redoutées des Vikings

La navigation est notoirement difficile sur ce tronçon maritime, connu sous le nom de Hustadvika, au point que les autorités norvégiennes envisagent la construction d'un tunnel pour bateaux dans une montagne du littoral pour éviter les transits en pleine mer.

Le projet, destiné à des navires de plus petite taille, est pour l'instant au point mort, faute de financement.

Déjà à leur époque, les Vikings, pourtant navigateurs émérites, hésitaient à emprunter ces eaux et préféraient hisser et transporter d'un fjord à l'autre leurs embarcations par la voie terrestre.

«C'est une des pires expériences de ma vie mais (...) on peut se dire qu'on a eu de la chance», a déclaré l'armateur du Viking Sky, Torstein Hagen, au journal Verdens Gang (VG).

Samedi, les secours ont également dû évacuer par hélicoptère les neuf membres d'équipage d'un navire marchand, également victime d'une panne moteur dans la même zone.

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • Jules Descartes le 24.03.2019 18:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans cet article il y a un oubli de taille ...

    Et on oublie tout ceux qui on tenu le cap redémarré les moteurs et géré la situation. Bravo à l équipage.

  • Solange le 24.03.2019 18:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ouf!

    A part la peur, j'ose pas imaginer le mal de mer. Enfin tout est bien qui finit bien et Dieu merci tout le monde est sauf.

  • Bernard le 24.03.2019 18:41 Report dénoncer ce commentaire

    Bateaux

    Plus qu'à savoir pourquoi 3 moteurs sarrêtent ? Bugs informatique ? (comme sur les avions 737 max) Car ça me semble invraisemblable une panne mécanique sur ces immenses moteurs. ???

Les derniers commentaires

  • Lazure le 25.03.2019 12:35 Report dénoncer ce commentaire

    Les moteurs du bateau

    étaient des MAN, la Deutsche Qualitat se perd , comme mon Audi, toujours en panne

  • Capitaine Grincheux le 25.03.2019 11:47 Report dénoncer ce commentaire

    Paquebots mal conçus pour les sauvetages

    Ce sauvetage démontre que ces paquebots sont mal conçus pour le sauvetage en mer! Il leur manque une place d'atterrissage pour hélicoptère qui permettrait d'embarquer plus de monde à la fois! De plus, ils ont eu de la chance que cela se passe près de la côte, car imaginez que ce genre de sauvetage doive être réalisé en urgence au milieu de l'Atlantique/Pacifique, sur l'un des plus gros paquebots du monde, accueillant plus de 8000 personnes à son bord.... Je vois d'ici le nombre de victimes, car je peux aisément estimer à 10% les passagers pouvant être sauvés par canot!!!

    • Popeye le 25.03.2019 12:32 Report dénoncer ce commentaire

      Si vous étiez marin,

      vous sauriez qu' au large, loin des cotes, une panne temporaire des machines n' est pas dangereuse.

    • K-ro le 25.03.2019 14:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Capitaine Grincheux

      Ben non tu te trompes ! Y a autant de places en canots que de passagers ! Je suis une habituée des croisières et tout est nickel !

  • Maria Gomez le 25.03.2019 09:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L Italie ne

    construira jamais du fiable.

  • Frane le 25.03.2019 08:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand on est sur l eau.....ça bouge

    Sur tous ces grands paquebots de croisière rien n est attaché, c est comme si on était dans un hôtel, il n y a même pas de barrières entre les paliers quand on attend les ascenseurs par ex ou dans les salons et grands espaces. Tout le monde n a pas le pied marin jeune ou vieux, et si ça tangue un peu..... on se raccroche à quoi ? Faudrait revoir certaines conceptions... On est sur mer et non sur terre dans ces immeubles flottants c est vrai que dans .les temps anciens tout était fixé, il y avait encore un peu de clairvoyance de la part des constructeurs mais maintenant pffft...

  • Même pas pour 5'000 francs! le 25.03.2019 07:33 Report dénoncer ce commentaire

    Folie!

    A une chose malheur est bon. Les spécialistes ont toujours dit qu'il n'existait pas de modélisation pour l'évacuation de 1'500 personnes sur l'eau. Ce qui s'est passé fournira un bon début...