Notre-Dame de Paris

16 avril 2019 06:48; Act: 16.04.2019 08:45 Print

«La priorité c'était de sauver les deux beffrois»

La cathédrale Notre-Dame de Paris a été dévastée lundi soir par un incendie. Le porte-parole des pompiers raconte le drame et le défi de ses collègues.

Voir le diaporama en grand »
Emmanuel Macron a rendu hommage jeudi aux pompiers mobilisés durant l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris. (18 avril 2019) Une construction en bois éphémère sera érigée sur le parvis de Notre-Dame, en partie prêté par la mairie de Paris, afin que les lieux ne restent pas nus. (jeudi 18 avril 2019) Après de longues heures de lutte contre les flammes, l'ensemble du feu a été «éteint» en fin de matinée. (mardi 16 avril 2019). La piste «accidentelle» était privilégiée, mardi, pour expliquer l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris. (16 avril 2019) «Rien ne va dans le sens d'un acte volontaire», a déclaré le procureur de la République de Paris, confirmant les premières indications qui pointaient du doigt un chantier de rénovation en cours sous le toit, d'où est parti le feu.(mardi 16 avril 2019) Les pompiers ont diffusé sur Facebook une impressionnante photo prise en surplomb de l'incendie .(mardi 16 avril 2019) Notre-Dame et sa toiture complètement détruite. Une photo de l'intérieur de Notre-Dame montre l'étendue des dégâts, avec un trou béant dans le toit. Un homme à genoux prie pour Notre-Dame. (mardi 16 avril 2019) Les badauds regardent tristement la cathédrale bien endommagée. L'incendie qui a ravagé une partie de la cathédrale Notre-Dame de Paris est totalement «éteint», a annoncé mardi peu avant 10H00 le porte-parole des pompiers. (mardi 16 avril 2019) La rosace aurait tenu le choc, selon des images parues sur Twitter Les vitraux ont souffert, certains ont été détruits. (mardi 16 avril 2019) Les échafaudages tordus par les flammes. (mardi 16 avril 2019) Les pompiers sont toujours sur place pour évaluer les dégâts et contenir les derniers foyers. (mardi 16 avril 2019). L'aube se lève sur Notre-Dame sans sa flèche. Une vue de l'intérieur. Les dégâts sont immenses. (15 avril 2019) Le bilan des oeuvres perdues à l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame dans cet incendie n'a pas été encore communiqué par les autorités françaises. (Mardi 16 avril 2019) Le président Macron a pu se rendre à l'intérieur. (15 avril 2019) Une image aérienne de la cathédrale dans la soirée. Tout le toit a brûlé (15 avril 2019) La cathédrale ce mercredi matin à l'aube. Le secrétaire d'Etat français à l'Intérieur Laurent Nuñez a affirmé que le «péril du feu» était «écarté» (Mardi 16 avril 2019) Les pompiers étaient toujours à pied d'oeuvre mardi matin. (Mardi 16 avril 2019) Le feu est maintenant «complètement maîtrisé et partiellement éteint», selon les pompiers. (Mardi 16 avril 2019) Voici l'une des premières images de l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame. L'autel est notamment resté intact. (Mardi 16 avril 2019) Les pompiers vont continuer de rester très vigilants malgré le fait que l'incendie soit maîtrisé, plus de 5 heures après le départ du feu. (Mardi 17 avril 2019) «Nous rebâtirons Notre-Dame» a promis le président français Emmanuel Macron après l'incendie qui a ravagé lundi l'emblématique cathédrale gothique. (Mardi 16 avril 2019) L'enquête sur le feu a été ouverte du chef de «destruction involontaire par incendie», a précisé dans la soirée le parquet de Paris. La piste d'un départ de feu accidentel depuis le chantier en cours sur le toit de la cathédrale «retient l'attention des enquêteurs en l'état des investigations». (Mardi 17 avril 2019) Les pompiers ont finalement réussi à sauver les deux tours de la cathédrale. «On peut considérer que la structure de Notre-Dame est sauvée et préservée dans sa globalité», a indiqué le général Jean-Claude Gallet, commandant de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris. (Mardi 16 avril 2019) Des centaines de personnes se sont regroupées sur les bords de la Seine pour suivre en direct cet incendie historique. (Lundi 15 avril 2019) Les pompiers craignent alors le pire. «On n'est pas sûr de pouvoir enrayer la propagation au beffroi nord. Si celui-ci s'effondre, je vous laisse imaginer l'ampleur des dégâts», a déclaré le général Jean-Claude Gallet, commandant de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris.(Lundi 15 avril 2019) Vers 22 heures, alors que la nuit tombe, l'incendie fait toujours rage et l'inquiétude grandit. Le sauvetage de Notre-Dame «n'est pas acquis» le secrétaire d'Etat à l'Intérieur Laurent Nuñez. (Lundi 15 avril 2019) Les pompiers ont tenté de limiter au maximum la propagation de l'incendie grâce à l'utilisation de 18 lances à eau. (Lundi 15 avril 2019) La flèche de la cathédrale de Notre-Dame s'est effondrée sur elle-même une heure après le début de l'incendie, vers 20 heures. (Lundi 15 avril 2019) Une épaisse fumée aux teintes jaunâtres s'est rapidement dégagée du plus grand édifice religieux de France. (Lundi 15 avril 2019) Larguer de l'eau sur Notre-Dame de Paris pour éteindre les flammes, comme l'a suggéré Donald Trump et pensé tous les Parisiens ou presque, n'a jamais été une une option car cela aurait pu détruire le bâtiment. (Lundi 15 avril 2019) Près de 500 pompiers luttent depuis le début de l'incendie pour tenter de le maîtriser. (Lundi 15 avril 2019) Le feu s'est ensuite propagé à une puissance et à une vitesse folle, brûlant les poutres centenaires de la charpente. (Lundi 15 avril 2019) Peu avant 19 heures, lundi soir, un feu s'est déclaré dans les combles de la cathédrale Notre-Dame de Paris. (Lundi 15 avril 2019)

Sur ce sujet
Une faute?

«On ne s'imagine pas comme pompier de Paris un jour intervenir pour sauver Notre-Dame», a raconté mardi le lieutenant-colonel Gabriel Plus, porte-parole des pompiers de Paris, après plusieurs heures à lutter contre les flammes qui dévoraient l'un des joyaux de la France.

Comment cela se passe quand vous arrivez sur place?

«Il y a surtout les questions: Est-ce-qu'on va avoir le dessus? Est-ce-que c'est nous qui allons reprendre la main? Est-ce que cela ne va pas nous échapper? Et là, il faut très rapidement faire les bons choix en prenant en compte le vent, en prenant en compte les travaux, en prenant en compte les moyens hydrauliques. Le temps a joué au début contre nous, le vent a joué contre nous et il fallait reprendre le dessus. La priorité que l'on s'était donné, c'était de sauver les deux beffrois (partie qui supporte les tours), et les deux beffrois ont été sauvés. Imaginez : la charpente des beffrois fragilisée, les cloches qui s'effondrent, c'était vraiment notre crainte! Au début de notre action, il n'était pas inconsidéré de penser que la structure pouvait s'effondrer.»

Quel a été le principal défi de cette intervention hors norme?

«La sauvegarde des biens. Et l'ensemble des oeuvres d'art qui étaient dans la partie trésor ont été sorties. La plupart du temps, les pompiers de Paris s'engagent pour préserver les personnes, là, il s'agissait vraiment de sauvegarder des biens, de préserver ce qui pouvait l'être encore, donc de faire des choix. De se dire que la partie de la toiture prise par le feu n'était pas sauvable et de prendre le parti de mettre tous nos moyens pour protéger les deux beffrois, de mettre tous les moyens et les hommes qui étaient engagés à l'intérieur pour sauver les oeuvres. Puis, à partir du moment où on a constaté que la flèche menaçait ruine, nous avons concentré notre effort sur l'extérieur et retiré les personnes qui étaient engagées à l'intérieur en les remplaçant par un robot qui permettait d'éteindre et de faire baisser la température à l'intérieur de la nef.»

Quelle sera votre tâche dans les heures qui viennent?

«Il s'agit maintenant d'éteindre correctement ce feu. Et puis le travail de demain, c'est de la surveillance, c'est être sûr qu'aucun foyer résiduel ne se renflamme, être sûrs que la structure est stabilisée. C'est pour ça qu'il y a des équipes avec des moyens lasers pour être sûr que la structure ne bouge pas. Nos équipes de surveillance vont reconnaître l'ensemble des parties de Notre-Dame - les parties hautes, les parties intérieures, les murs, la voûte, les tours - pour être sûr que le feu ne reprenne pas. Et aussi pour constater la fragilité à tel ou tel endroit de l'édifice. On ne s'imagine pas comme pompier de Paris un jour intervenir pour sauver Notre-Dame! C'était un défi immense! Il y a donc maintenant beaucoup d'émotion et un peu de satisfaction d'avoir pu sauver ce que l'on a sauvé.»

(nxp/afp)