Afflux de migrants

04 janvier 2016 12:32; Act: 04.01.2016 13:12 Print

Le Danemark contrôle à nouveau ses frontières

Après la Suède, le Danemark prend des mesures pour limiter l'afflux de réfugiés.

storybild

Le Premier ministre danois Lars Løkke Rasmussen. (Photo: DR)

Une faute?

Le Danemark a instauré lundi des contrôles à ses frontières avec l'Allemagne pour empêcher l'entrée de réfugiés sans papiers, a annoncé lundi le Premier ministre danois Lars Løkke Rasmussen, le jour où la Suède en faisait de même à la frontière danoise.

«Cela peut avoir de grandes conséquences pour le Danemark que d'autres pays nordiques mettent le holà à leurs frontières. Cela peut provoquer plus de demandes d'asile», a déclaré lors d'une conférence de presse à Copenhague le chef du gouvernement libéral.

M. Rasmussen est à la tête d'un exécutif qui cherche à limiter les arrivées sur son territoire, et qui avait déjà laissé entendre qu'il réagirait aux contrôles systématiques annoncés par la Suède.

Contrôles aléatoires

Les contrôles danois ne seront cependant pas systématiques, mais aléatoires. Ils sont instaurés pour une période de dix jours, qui pourra être prolongée. «Nous réagissons simplement à une décision prise en Suède. Nous instaurons des contrôles provisoires mais d'une manière équilibrée. Ce n'est pas un moment heureux du tout», a déploré M. Rasmussen.

La vague de réfugiés, qui a pris des proportions inattendues entre août et novembre, a instillé des tensions entre la Suède, pays qui a reçu 163'000 demandes d'asile l'an dernier, soit la plus grande proportion par habitant de toute l'UE, et le Danemark, qui n'en a connu que quelque 18'000.

Pièce d'identité exigée

La Suède, dépassée, exigeait à partir de ce lundi une pièce d'identité pour franchir en train ou en autocar le pont de l'Öresund, principale porte d'entrée des réfugiés dans le royaume.

Le pays avait déjà rétabli le 12 novembre les contrôles à ses frontières, concentrés sur le pont de l'Öresund et les ferries en provenance des ports danois et allemands de la mer Baltique. Mais ils n'étaient réalisés qu'en certains points du trajet et de façon aléatoire.

(nxp/afp)