Première mondiale

01 octobre 2011 12:32; Act: 01.10.2011 12:38 Print

Le Danemark introduit une taxe sur les graisses

Le Danemark est devenu le premier pays au monde à introduire une taxe sur les graisses, samedi, au terme d'une semaine durant laquelle les consommateurs ont fait des produit touchés par cette taxe.

Une faute?

La nouvelle taxe, voulue comme une mesure pour lutter contre la consommation de graisses, prévoit 16 couronnes (2,15 euros) par kilogramme sur les graisses saturées. Elle s'appliquera à tous les produits contenant des graisses saturées, y compris les plats pré-cuits.

«Je doute que cela aura un impact positif sur la santé, c'est simplement une taxe» supplémentaire, a déclaré à l'AFP une porte-parole de la Confédération danoise des industries (DI), Gitte Hestehave. «Pour autant que nous sachions, le Danemark est le premier pays au monde à introduire une taxe sur les graisses».

Dans la semaine qui a précédé l'entrée en vigueur de cette taxe, les Danois ont dévalisé les magasins.

Faire des stocks

«Nous avons dû faire des stocks de tonnes de beurre et de margarine pour être en mesure de servir nos clients», a déclaré un responsable du groupe de produits laitiers Arla Distribution, Soeren Joergensen.

«La semaine a été assez chaotique, avec beaucoup de rayons vides. Les gens ont rempli leurs congélateurs», a confirmé un responsable de supermarché indépendant à Copenhague, Christian Jensen. «En fait, je ne pense pas que cela changera quoi que ce soit: les gens qui voudront acheter un gâteau l'achèteront. Simplement, en le faisant maintenant, ils font des économies».

Cauchemar administratif


Pour la DI, la nouvelle taxe est un «cauchemar administratif».
Que les produits soient de fabrication danoise ou importés, il faudra réclamer des déclarations aux producteurs sur la quantité de graisses saturées contenues dans le produit mais également utilisées dans sa préparation. La mise à jour des systèmes informatiques a également nécessité de nombreuses heures de travail supplémentaires pour les producteurs et les revendeurs.

Tout ceci a un coût qui sera répercuté sur les consommateurs, a prévenu Mme Hestehave.

D'ailleurs, les juristes soulignent que cette taxe induit un risque pour la compétitivité des produits danois.

Les produits importés soumis à la seule taxe sur les graisses qu'ils contiennent effectivement seront moins chers que les produits danois également taxés au niveau des producteurs sur les graisses utilisées dans la fabrication «par exemple pour les frire», souligne le juriste Jeppe Rosenmejer dans le quotidien Jyllands-Posten.

(afp)