France

16 juillet 2014 11:49; Act: 16.07.2014 11:58 Print

Le FN va faire appel dans l'affaire Taubira

L'ex-membre du Front national, qui avait insulté Christiane Taubira, a écopé de prison ferme. Son ancien parti va faire recours.

storybild

La jeune femme avait insulté Christiane Taubira, ministre de la Justice, en la comparant à un singe. (Photo: AFP/Francois Nascimbeni)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Front national (FN) va faire appel de sa condamnation après la publication par une ex-candidate du parti d'un photomontage sur sa page Facebook, a annoncé mercredi le vice-président du parti d'extrême droite, Florian Philippot. L'image au centre du procès assimilait la ministre de la Justice d'origine guyanaise Christiane Taubira à un singe.

Anne-Sophie Leclere a été condamnée mardi par le tribunal de grande instance de Cayenne (chef-lieu de la Guyane française) à neuf mois de prison ferme. Elle avait diffusé ce photomontage alors qu'elle était candidate du FN aux élections municipales dans les Ardennes.

Les juges lui ont également infligé 50'000 euros d'amende et cinq ans d'inéligibilité. Ils ont condamné solidairement le Front national à 30'000 euros d'amende.

«Ce jugement n'a pas de légalité (...). Nous irons évidemment en appel», a déclaré mercredi Florian Philippot sur BFM-TV. Le parti avait exclu la candidate en décembre dernier après la médiatisation de cette publication. «Le Front national n'a jamais donné les moyens à Mme Leclere d'avoir ces propos-là», a déclaré le vice-président du parti, pour qui il s'agit-là d'un «jugement politique, voire illégal».

Le dirigeant a souligné que la plainte contre cette publication a été déposée par un mouvement guyanais, Walwari, créé selon lui par l'actuelle ministre de la Justice. «On est dans la disproportion la plus terrible. Il y a Madame Taubira derrière tout cela, c'est une évidence», a ajouté M. Philippot.

Pas de jugement

Le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a dit ne pas «porter de jugement sur le jugement» mais condamner «ce qui est un acte de racisme». «Ce qui est révoltant, c'est ce qui a été dit par cette candidate du Front national», a-t-il déclaré mardi sur France 2. «C'est parfaitement révoltant, inadmissible et c'est condamnable.»

SOS Racisme s'est félicité de cette condamnation, qui «vient rappeler que le racisme est profondément attentatoire au vivre-ensemble et que le laisser prospérer ou le tolérer dans la République ne saurait être admis».

Le 17 octobre, un reportage de la chaîne de télévision France 2 avait montré l'ex-candidate du FN, Anne-Sophie Leclère, encartée au Front national depuis 2012, qui s'efforçait de monter une liste pour les élections municipales dans une commune de l'Est de la France.

(ats)