Environnement

05 mai 2019 20:51; Act: 06.05.2019 06:26 Print

Le G7 espère avancer vers des actions «concrètes»

Les ministres de l'environnement ont réfléchi à plusieurs initiatives en faveur de la biodiversité.

storybild

Les réunions ont eu lieu en marge de manifestations pour l'action climatique. (Photo: AFP)

Une faute?

Les ministres de l'environnement du G7, réunis dimanche à Metz en France avec plusieurs représentants d'autres pays, espèrent pouvoir avancer vers des actions «concrètes» pour la biodiversité. Et ce même si par ailleurs les Etats-Unis maintiennent leur désaccord sur le climat.

Cette rencontre de deux jours a débuté à la veille de la publication à Paris d'un rapport très alarmant sur l'état des écosystèmes dans le monde. «Nous devons sortir de ce G7 (...) avec des choses très concrètes qui dépassent les discours», a exhorté la secrétaire d'Etat française à la Transition écologique Brune Poirson à l'ouverture des débats.

Outre les pays du G7 (France, Canada, Allemagne, Etats-Unis, Italie, Japon, Royaume-Uni), sont présentes des délégations du Mexique, du Chili (qui accueillera la COP25 climat fin 2019), du Niger, du Gabon, d'Egypte, d'Inde, d'Indonésie, des îles Fidji, de la Norvège et de l'Union européenne.

La France espère parvenir à la rédaction lundi d'un communiqué final de ce G7 Environnement, en dépit des différends avec les Etats-Unis sur le climat.«Nous savons d'ores et déjà que sur le climat les Etats-Unis exprimeront leur propre position à côté du communiqué final», a reconnu dimanche en fin d'après-midi le ministre français de la Transition écologique François de Rugy.

Le pire scénario

Andrew Wheeler, le patron de l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA), avait donné le ton dimanche matin en regrettant que «trop d'attention soit accordée aux scénarios du pire» sur le climat.

Les participants se penchent aussi sur une série d'initiatives (lutte contre la déforestation, les pollutions plastiques, des systèmes de climatisation propres, etc), qui doivent déboucher sur la formation de coalitions de pays pour les porter. Le financement des actions en faveur de la biodiversité sera aussi étudié.

Ce G7 Environnement doit aussi se conclure par l'adoption d'une charte biodiversité par les pays qui le souhaitent. «Ces propositions ont notre soutien entier», a déclaré le commissaire européen à l'Environnement Karmenu Vella. Parallèlement sera rendue publique à Paris lundi la version finale d'un vaste rapport sur la situation mondiale des écosystèmes. Jusqu'à un million d'espèces seraient à ce jour en danger, selon une première version de ce texte.

(nxp/ats)