Gaza

25 décembre 2008 10:47; Act: 25.12.2008 10:58 Print

Le Hamas paiera le «prix fort», avertit Ehoud Barak

Ehoud Barak a averti jeudi que les militants du Hamas qui contrôlent l'étroite bande côtière palestinienne paieront le «prix fort» s'ils continuent à viser l'Etat hébreu.

Sur ce sujet
Une faute?

Alors que l'armée israélienne achève les préparatifs d'une éventuelle opération d'envergure contre la Bande de Gaza, le ministre israélien de la Défense Ehoud Barak a averti jeudi que les militants du Hamas qui contrôlent l'étroite bande côtière palestinienne paieront le «prix fort» s'ils continuent à viser l'Etat hébreu.

«Nous n'accepterons pas la situation», a lancé Barak: «quiconque fait du mal aux citoyens et aux soldats paiera un lourd tribut», a dit le ministre de la Défense sans plus de précisions.

Cet avertissement survient au lendemain de tirs de barrage intensifs qui ont vu le sud d'Israël être la cible de plus de 80 roquettes et obus de mortier sans faire de victime mais en provoquant la panique parmi la population.

L'armée israélienne a annoncé que quatre obus de mortier ont été tirés tôt jeudi sur Israël sans faire de blessé. Selon la radio de Tsahal, un cinquième obus de mortier est tombé au point de passage pour piétons à la frontière entre Israël et Gaza alors que des chrétiens palestiniens empruntaient ce point de passage pour se rendre à Bethléem en Cisjordanie pour les célébrations de Noël.

Les services de sécurité israéliens ont déclaré aucune information sur cet incident.

Le Mouvement de la résistance islamique, qui a pris le pouvoir à Gaza par la force en juin 2007, avait officiellement proclamé vendredi dernier la fin de six mois de trêve avec Israël.

La ministre israélienne des Affaires étrangères Tzipi Livni est partie jeudi pour Le Caire pour discuter de la réaction de l'Etat hébreu devant le regain des tirs de barrage à coups de roquettes depuis la Bande de Gaza. L'Egypte, qui avait joué les médiateurs pour aboutir à ce premier cessez-le-feu, fait pression pour renouveler la trêve conclue en juin dernier

Des sources proches de la défense israélienne qui ont requis l'anonymat ont expliqué à l'Associated Press que le cabinet israélien a approuvé le principe d'une offensive qui devrait intervenir après une accalmie des pluies hivernales. Selon ces mêmes sources, cette offfensive commencerait par des frappes aériennes dites chirurgicales contre les sites utilisés pour tirer des roquettes avant de se poursuivre par une opération terrestre.

Les conditions météoroliques actuelles dans la région gênent la visibilité et complique la mission des forces aériennes, c'est pourquoi cette opération ne pourra être lancée avant que le ciel ne s'éclaircisse, ajoute-t-on de même source.

(ap)