Electricité

18 mai 2012 10:12; Act: 18.05.2012 10:24 Print

Le Japon doit réduire sa consommation

La production de courant est insuffisante au Japon en raison de l'arrêt de l'ensemble des 50 réacteurs nucléaires du pays. Le gouvernement veut prendre des précautions.

storybild

Les entreprises japonaises doivent réduire leur consommation d'électricité. (Photo: Reuters)

Sur ce sujet
Une faute?

Le gouvernement japonais a appelé vendredi les foyers et entreprises à une réduction de leur consommation d'électricité cet été. Cette demande d'économies, de 5% à 15% en fonction des régions, concerne la période de pic, du 2 juillet au 7 septembre, les jours de semaine de 09h00 à 20h00.

Les fortes chaleurs estivales au Japon entraînent habituellement une surconsommation électrique liée à l'utilisation généralisée des climatiseurs, y compris dans les habitations individuelles.

L'an dernier déjà et plus encore cette année, les compagnies régionales auront du mal à fournir assez de courant pour encaisser les pointes, puisque tous leurs réacteurs nucléaires sont désormais stoppés et ont peu de chances d'être réactivés en nombre dans les prochaines semaines.

De nouvelles mesures de précaution ont en effet été imposées après l'accident de la centrale Fukushima Daiichi, mise en péril par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011 qui ont dévasté le nord-est de l'archipel.

Coupures difficilement évitables

La compagnie Kansai Electric Power (Kepco), qui dessert les cités d'Osaka, Kyoto et Kobe à l'ouest du Japon, a prévenu qu'elle devrait souffrir d'un manque équivalent à 14,9% en août.

Son patron a même jugé vendredi qu'en dépit des efforts, il sera difficile de s'affranchir d'interruptions programmées par sections horaires et géographiques pour éviter des coupures inopinées à grande échelle.

Kansai Electric était la compagnie la plus dépendante de l'énergie nucléaire avant l'accident de Fukushima, ses onze réacteurs lui procurant alors près de la moitié de sa production.

Les fournisseurs d'électricité de l'île septentrionale de Hokkaido comme des régions méridionales de Shikoku et Kyushu, ont également averti qu'ils ne pourraient répondre à la demande si les citoyens ne restreignaient pas leur consommation de respectivement 7 et 10%.

Les trois compagnies des zones concernées s'apprêtent également à programmer des interruptions rotatives si besoin, en épargnant le cas échéant les infrastructures jugées vitales (hôpitaux, feux de signalisation, transports ferroviaires, etc).

Système D

L'énergie nucléaire fournissait entre 25% et 30% des besoins électriques de l'archipel avant le désastre de Fukushima.

Pour combler une partie du manque, les compagnies ont installé de nouveaux systèmes (dont des parcs solaires) et dopé ou remis en service des centrales thermiques, ce qui les oblige à dépenser des fortunes pour s'approvisionner en carburants fossiles à l'étranger.

Des échanges de courant entre producteurs permettent aussi de compenser en partie les manques à gagner d'une partie d'entre eux.

(ats)