Heurts entre Corées

14 décembre 2010 09:56; Act: 14.12.2010 10:19 Print

Le Nord favorable à un apaisement

La Corée du Nord semblerait vouloir apaiser le conflit qui l'oppose avec le Sud. C'est en tout cas la Chine qui évoque cette possibilité.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

La Chine a déclaré mardi que la Corée du Nord s'était engagée auprès d'elle à oeuvrer en faveur d'un apaisement sur la péninsule coréenne. Les autorités nord-coréennes se sont aussi prononcées en faveur d'une reprise des négociations à six.

Elles souhaitent ces discussions sur la situation régionale et en faveur de progrès quant à la «dénucléarisation» de la péninsule coréenne.

Ces engagements ont été formulés lors d'une visite ce mois-ci à Pyongyang de l'émissaire chinois Dai Bingguo, qui a notamment rencontré le dirigeant nord-coréen Kim Jong-il.

Appel lancé

«Les deux parties ont convenu que toutes les parties devaient faire preuve de clame et de retenue, devaient conserver une attitude responsable pour éviter une aggravation des tensions, devaient jouer un rôle positif pour le maintien de la paix et de la stabilité sur la péninsule (coréenne)», a déclaré une porte-parole chinoise, Jiang Yu.

«Les deux parties pensent que les pourparlers à six doivent aller de l'avant afin de s'évertuer à parvenir à la dénucléarisation de la péninsule», a-t-elle ajouté.

Uniqué allié du régime nord-coréen, la Chine a fait l'objet de demandes d'intervention répétées auprès de la Corée du Nord de la part des Etats-Unis, de la Corée du Sud et du Japon.

Quatre tués récemment

La situation s'est brusquement dégradée fin novembre sur la péninsule coréenne après des tirs d'artillerie du Nord sur une île du Sud qui ont fait quatre tués.

La Corée du Nord a par ailleurs fait savoir qu'elle disposait d'un vaste site d'enrichissement d'uranium susceptible de lui fournir une seconde voie d'acquisition de l'arme atomique en plus de son programme à base de plutonium.

Les pourparlers à six réunissent les deux Corées, la Chine, les Etats-Unis, le Japon et la Russie. Ils visent à convaincre la Corée du Nord de renoncer à son programme nucléaire mais sont suspendus depuis 2008.

(ats)