Hong Kong

16 août 2019 11:55; Act: 16.08.2019 12:34 Print

Le PDG de Cathay Pacific jette l'éponge

Alors que la compagnie aérienne de Hong Kong a été rappelée à l'ordre par Pékin, Rupert Hogg a annoncé sa démission.

Rupert Hogg a démissionné, «assumant la responsabilité, en tant que dirigeant de la compagnie, des récents événements»
Sur ce sujet
Une faute?

Cathay Pacific a annoncé vendredi la démission de son directeur général Rupert Hogg après que la compagnie aérienne de Hong Kong a été rappelée à l'ordre par Pékin. La Chine a notamment reproché à certains personnels de la compagnie d'avoir affiché leur soutien aux manifestations pro-démocratiques. Rupert Hogg a démissionné, «assumant la responsabilité, en tant que dirigeant de la compagnie, des récents événements», selon un communiqué.

M. Hogg a été remplacé par Augustus Tang, une figure du groupe Swire, conglomérat basé à Hong Kong et principal actionnaire de Cathay. Un autre dirigeant de Cathay, Paul Loo, directeur de la clientèle et des affaires commerciales, a également annoncé son départ en invoquant les mêmes raisons que Rupert Hogg, selon le communiqué

Colère

La semaine dernière, Cathay Pacific a provoqué l'ire des nationalistes chinois après que certains de ses 27'000 employés ont pris part aux manifestations pro-démocratie ou exprimé leur soutien au mouvement.

Les dirigeants de Cathay se sont empressés de rassurer Pékin en prenant leurs distances par rapport à la mobilisation pro-démocratie, promettant de licencier tout employé soutenant ou participant aux «manifestations illégales». Depuis, la compagnie a en effet licencié deux employés et suspendu un pilote lié aux manifestations.

La police dit pouvoir gérer les manifestations

Sur le terrain, la police de Hong Kong affirme disposer des ressources suffisantes pour continuer à se dresser devant les manifestants pro-démocratie, même si la violence devait s'intensifier, atténuant les craintes d'un recours à une intervention militaire depuis la Chine continentale.

Trois commandants de la police hongkongaise, ayant accepté de recevoir une poignée de journalistes étrangers, ont déclaré jeudi qu'ils n'étaient pas au fait d'un quelconque projet de Pékin d'envoyer des troupes pour leur prêter mains fortes, y compris si la crise politique s'aggravait.

Ces officiers ont accepté de s'exprimer sous couvert de l'anonymat, afin de pouvoir discuter plus librement de la crise la plus aiguë depuis la rétrocession de Hong Kong en 1997. Des révoltes syndicales contre le colonisateur britannique avaient fait 51 morts dans les années 60.

Ils disent aussi n'avoir eu aucune discussion sur ce qui se passerait si Pékin envoyait des troupes et qu'il n'y avait donc pas de protocole établi pour faire face à telle éventualité.

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • maxime le 16.08.2019 12:32 Report dénoncer ce commentaire

    Made in PRC

    Rupert Hogg paie aussi le prix de sa nationalité (UK) plus que pour la poignée de manifestants sur les 27'000 que compte la compagnie. C'est là ou l'on peut voir le vrai visage de Pékin........pas bon tout ça...PRC = PRoblem China

  • Tom le 16.08.2019 13:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Honte à l'Europe

    L'Europe abandonne Hong Kong, un rare bastion démocratique en Asie. C'est une belle bêtise.

  • R@sta le 16.08.2019 13:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bye

    Il a sûrement dû choisir : démissionner avec un parachute doré où se faire virer à plus ou moins brève échéance. Ainsi l'honneur chinois est sauf !

Les derniers commentaires

  • Leandre le 16.08.2019 16:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bien

    Il évite le goulag il a bien raison !

  • Jacko le 16.08.2019 14:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Opinion

    Au moins en occident on a le droit de donner une opinion qui ne plaît pas aux dirigeants... En Chine non... Les dirigeants chinois sont moralement corrompus jusqu'à l'os, et personne ne pourra rien y faire car personne ne pourra plus se rebeller.

    • jacky le 16.08.2019 17:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jacko

      idem russie

  • Carlos le 16.08.2019 13:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pilote libéré

    La vraie raison c'est que cathay a laissé un de ses pilotes libéré sous caution à voler

  • Tom le 16.08.2019 13:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Honte à l'Europe

    L'Europe abandonne Hong Kong, un rare bastion démocratique en Asie. C'est une belle bêtise.

    • jarod gibbs le 16.08.2019 14:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Tom

      L'Europe a toujours eu un grand problèmes d'entre jambe face au problèmes de la planète...

    • Tom le 16.08.2019 14:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @jarod gibbs

      En même quand l'Europe ou les USA jouent la police du monde les mêmes se plaignent... Autant laisser le peuple faire ce qu'il sait faire de mieux: se faire une opinion sur Facebook et prendre le parti opposé du gouvernement. En ne faisant rien il laisse le peuple devenir anti-chinois et organiser ses boycotts.

    • Hugh Grant le 16.08.2019 15:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Tom

      Vous avez raison mais malheureusement c'est devenu la règle en politique : dès que les risques économiques sont élevés, les ideaux ( au cas où ils existeraient encore) passent vite aux oubliettes...se mettre la Chine et son gigantesque marché à dos ? impensable...

    • Scarole le 16.08.2019 17:23 Report dénoncer ce commentaire

      Parle à ma main

      Vous vous sentez européen ? ou seulement des fois quand ça vous arrange,....typisch

    • euro le 16.08.2019 17:27 Report dénoncer ce commentaire

      maintenant tu dis ue ?

      pensa à ta suisse

    • Etienne le 17.08.2019 02:29 Report dénoncer ce commentaire

      L'UE oui...

      Trump et les USA non.

  • Petrus le 16.08.2019 13:19 Report dénoncer ce commentaire

    Gilets de Honk

    Parce que Macron s'y prenait mieux, avec 10x moins de manifestants...

    • Maurice le 16.08.2019 14:13 Report dénoncer ce commentaire

      Y'a pas une "légère" différence ?

      Macron n'a pas envoyé une colonne de blindés militaires et de fantassins aux portes de Paris il me semble. Il n'a pas traité les GJ de terroristes (alors que certaines de leurs actions pouvaient s'y apparenter, attaques de l'assemblée nationale, de l'Arc de Triomphe, de permanences politiques ou d'élus...). Il n'a pas dit "ceux qui jouent avec le feu périront par le feu". Il n'a pas mobilisé de mafia pour tabasser les manifestants. Il leur a lâché 17 milliards et a organisé un débat. Attendez un peu la suite, elle se chargera de vous démontrer l'iniquité de votre comparaison.

    • filo bedo le 16.08.2019 15:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Maurice

      Mais tellement