États-Unis

15 janvier 2020 03:44; Act: 15.01.2020 06:34 Print

Le Sénat américain pourrait désavouer Trump

Des sénateurs républicains comptent voter une résolution visant à limiter le pouvoir militaire de Donald Trump contre l'Iran.

storybild

Ce vote au Sénat pourrait avoir lieu dès la semaine prochaine. (Photo: Keystone)

Une faute?

Le Sénat américain pourrait adopter la semaine prochaine une résolution visant à limiter le pouvoir de Donald Trump de lancer des opérations militaires contre l'Iran, a indiqué mardi le démocrate qui a présenté le texte. Des sénateurs républicains soutiennent l'initiative.

«Nous disposons désormais d'une majorité de collègues, démocrates et républicains, qui défendrons avec force le principe que nous ne devrions pas partir en guerre sans un vote du Congrès», a annoncé le sénateur démocrate Tim Kaine. Ce vote pourrait avoir lieu dès la semaine prochaine, a-t-il indiqué, même s'il reste à déterminer une date dans un Sénat qui sera alors occupé par le procès historique en destitution du président américain.

L'adoption de la résolution à la chambre haute serait perçue comme un camouflet pour Donald Trump car elle est contrôlée par son parti républicain (53-47). Mais le président pourrait à terme y mettre son veto. Avant d'arriver sur son bureau, le texte devrait être approuvé par la Chambre des représentants, à majorité démocrate. La chambre basse avait adopté une résolution similaire la semaine dernière (224 voix pour, et 194 contre) mais contrairement au texte du Sénat, celle-ci était non-contraignante.

Défendre le pouvoir du Congrès

Les démocrates se sont vivement inquiétés du pic de tensions survenu après la frappe américaine qui a tué un puissant général iranien, Qassem Soleimani, le 3 janvier, suivie de frappes de missiles iraniens sur des bases utilisées par l'armée américaine en Irak.

Puissant général iranien tué par les USA en Irak

Quatre sénateurs républicains, soucieux de défendre le pouvoir du Congrès face à la Maison Blanche, se sont ralliés à la résolution proposée par Tim Kaine: Rand Paul, Mike Lee, Todd Young et Susan Collins. Soit assez pour atteindre les 51 voix nécessaires dans ce cas. Mais cela ne présage en aucun cas d'une alliance avec les démocrates lors du procès en destitution, les républicains soutenant largement le président sur ce dossier.

Le texte présenté par Tim Kaine permettrait de contrer la «politique étrangère impulsive, erratique, égoïste et souvent irresponsable» de Donald Trump, a déclaré le chef de la minorité démocrate Chuck Schumer. Souvent très critique de Donald Trump, le sénateur républicain Mitt Romney a cette fois annoncé qu'il s'opposerait au texte afin de ne pas «lier les mains du président» face à l'Iran.

(nxp/ats)