Etats-Unis/Corée du Nord

06 juillet 2018 11:51; Act: 06.07.2018 12:08 Print

Le cadeau surréaliste de Trump à «Rocket Man»

En référence au surnom peu flatteur qu'il donnait au dictateur nord-coréen, Donald Trump lui a fait parvenir le fameux CD d'Elton John, par l'intermédiaire de Mike Pompeo.

Sur ce sujet
Une faute?

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo est arrivé vendredi à Pyongyang, où il compte obtenir du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un un engagement détaillé sur la dénucléarisation du pays. Le chef de la diplomatie a été accueilli à son arrivée par son homologue Ri Yong-ho ainsi que par le bras droit du numéro un nord-coréen Kim Yong-chol.



Selon le journal sud-coréen «The Chosun Ilbo» cité par plusieurs médias américains, Pompeo n'est pas arrivé les mains vides. Il avait dans sa poche un petit cadeau pour Kim Jong-un, préparé spécialement par Donald Trump en personne: une copie du CD «Rocket Man» d'Elton John.


Ce petit geste est un clin d'oeil évident au surnom que le président américain avait donné à son homologue nord-coréen en référence à son arsenal nucléaire (ndlr: «rocket man» signifie «l'homme-fusée»). S'appuyant sur des sources diplomatiques à Washington, «The Chosun Ilbo» explique qu'avec ce cadeau, Donald Trump veut faire comprendre à Kim Jong-un qu'il attend de lui qu'il tienne sa promesse de réduire la capacité nucléaire de son pays.

Un petit mot sur la couverture

«Le CD «Rocket Man» a été un sujet de discussion lors du déjeuner entre Trump et Kim (...) Trump a demandé à Kim s'il connaissait la chanson et Kim a répondu non», a expliqué un diplomate anonyme. Le président américain aurait écrit un petit mot sur la couverture du disque et l'aurait signé. En plus de ce cadeau, il aurait écrit une lettre à son homologue, mais l'on ignore ce qu'elle contient.

Depuis sa rencontre le 12 juin à Singapour avec Kim Jong-un, le président américain Donald Trump s'est montré optimiste sur les chances de paix dans la péninsule divisée depuis la guerre de Corée (1950-53), assurant que la menace d'une guerre nucléaire était écartée.

«Rocket Man», d'Elton John

(joc/afp)