12 octobre 2007 15:05; Act: 12.10.2007 15:10 Print

Le casino de Campione d’Italia a été élu «monstre écologique»

Dessiné par Mario Botta, le nouveau casino de Campione d'Italia, l'enclave sur le lac de Lugano, a été élu «monstre écologique de l'année 2007.»

Une faute?

Ce titre peu flatteur lui a été décerné par des écologistes et politiciens italiens.

Parmi le jury, chargé de désigner les édifices de Lombardie (Italie du nord) qui détonent le plus dans la nature, figure notamment le photographe Oliviero Toscani, auteur des campagnes publicitaires choc du groupe Benetton.

Les «monstres écologiques» de Lombardie ont été signalés par le public au moyen de MMS. Lancé par le conseiller régional des Verts Marcello Saponaro, ce concours en est à sa deuxième édition. Son titre se refère à l'énorme complexe résidentiel de «Punta Perotti», réalisé sans autorisation dans la banlieue de Bari (Pouilles), et abattu en avril 2006.

Inauguré en mai dernier, le nouveau casino municipal de de Campione d'Italia, au bord du lac de Lugano, a été réalisé par l'architecte tessinois Mario Botta. Ses treize étages en pierre jaune de Toscane se voyent de loin et semblent écraser les autres édifices de l'enclave.

Erreur fatale

Juste au-dessus de Campione, la station de funiculaire jamais achevée de Lanzo d'Intelvi, sur le Mont Sighignola (I), a aussi été élue «monstre écologique de l'année.» Construite dans les années 70, la ligne qui devait relier Campione à Lanzo d'Intelvi n'est jamais entrée en fonction. L'architecte qui l'avait projetée s'était suicidé après avoir constaté une erreur de base dans sa trajectoire.

Intitulé «Un poing dans l'oeil? Botta l'a dessiné», l'article paru vendredi dans le quotidien milanais «Corriere della Sera» donne aussi la parole à l'architecte tessinois: «le projet du Casino de Campione, présenté il y a dix-sept ans, n'est pas complet. Il prévoyait la démolition du vieux casino qui aurait du être remplacé par un grand parc. Ce qui n'a pas été fait. Et sans cet espace vert, la volumétrie du nouvel édifice n'a plus de sens.»

Construit en 1933 sur la volonté de Benito Mussolini, le vieux casino municipal a été décrêté monument national et ne devrait pas être abattu. Mario Botta toutefois n'est pas de cet avis: «la commune de Campione a le devoir moral de réaliser le parc qui figure dans le plan d'aménagement de l'enclave.»

(ats)