Crise politique en Autriche

21 mai 2019 12:56; Act: 21.05.2019 13:08 Print

Le chancelier visé par une motion de censure

La crise politique en Autriche s'amplifie, depuis la chute samedi de la coalition droite-extrême droite suite à une vidéo compromettante.

storybild

Le chancelier Sebastian Kurz. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le président du Parlement autrichien a fixé au lundi 27 mai la date du vote d'une motion de censure présentée par l'opposition contre le chancelier. Sebastian Kurz est affaibli par le départ de ses anciens partenaires d'extrême droite (FPÖ) à la suite de l'Ibiza-gate.

Le président du Parlement Wolfgang Sobotka, qui comme M. Kurz appartient au parti ÖVP, a précisé mardi qu'il avait jugé préférable «pour une discussion calme et factuelle» que cette motion soit examinée après le scrutin européen de dimanche.

Depuis la chute samedi de la coalition droite-extrême droite, emportée par une vidéo compromettante pour le leader nationaliste Heinz-Christian Strache, la crise politique s'amplifie en Autriche. Elle menace désormais le chancelier Sebastian Kurz, âgé de 32 ans.

La motion de censure a été déposée par le petit parti écologiste Jetzt. Les sociaux-démocrates et le parti d'extrême droite FPÖ n'ont pas exclu de la soutenir, ce qui leur permettrait de constituer une majorité pour faire tomber le chef du gouvernement avant les législatives anticipées prévues en septembre.

«Gouvernement de transition»

Ces législatives ont été convoquées par le chancelier après la diffusion d'extraits d'une vidéo où le chef du FPÖ, M. Strache, était filmé en caméra cachée en train de marchander des contrats publics autrichiens avec la pseudo-nièce d'un oligarque russe à Ibiza (Espagne) en 2017. Ce scandale bouleverse la scène politique autrichienne, à quelques jours des élections européennes.

Il a entraîné en quelques jours la démission de M. Strache de tous ses mandats, dont celui de vice-chancelier, puis le départ de tous les autres ministres FPÖ du gouvernement. Mais plusieurs responsables de l'opposition estiment que le chancelier Kurz, chef du parti conservateur ÖVP, doit également remettre son mandat avant les législatives anticipées de septembre.

«Nous voulons que l'ensemble du gouvernement de transition soit composé d'experts, car nous estimons que seule cette solution peut apporter confiance et stabilité dans cette phase difficile», ont indiqué mardi les sociaux-démocrates du SPÖ.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Juste Leblanc le 21.05.2019 15:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Poudre aux yeux ?

    Ah ces populistes donneurs de leçons, Victor Orban, Le Pen , Trump et les autres .. ils ne font finalement pas mieux, ils sont aussi trempés dans des scandales. La seul différence est que eux, ils basent tout leurs programmes politiques sur le thème : « les autres sont tous pourris » .. donc c'est presque encore pire quand ils sont pris la main dans le sac ..

  • Jean Risdeja le 21.05.2019 13:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    si seulement...

    On pouvait trouver le même genre de preuves contre Salvini et Le Pen, ça serait magnifique !

  • Edwin Barton le 21.05.2019 16:26 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis....ton père

    Ça commence par une motion de censure contre le chancelier et ça finit avec la fin de la République, le massacre des jedis et Palpatine au pouvoir !

Les derniers commentaires

  • Edwin Barton le 21.05.2019 16:26 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis....ton père

    Ça commence par une motion de censure contre le chancelier et ça finit avec la fin de la République, le massacre des jedis et Palpatine au pouvoir !

  • Juste Leblanc le 21.05.2019 15:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Poudre aux yeux ?

    Ah ces populistes donneurs de leçons, Victor Orban, Le Pen , Trump et les autres .. ils ne font finalement pas mieux, ils sont aussi trempés dans des scandales. La seul différence est que eux, ils basent tout leurs programmes politiques sur le thème : « les autres sont tous pourris » .. donc c'est presque encore pire quand ils sont pris la main dans le sac ..

    • Guillaume T le 21.05.2019 22:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Juste Leblanc

      comme tout les autres c'est juste !

  • Jean Risdeja le 21.05.2019 13:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    si seulement...

    On pouvait trouver le même genre de preuves contre Salvini et Le Pen, ça serait magnifique !

    • jane voit, j'en vois aussi le 21.05.2019 16:48 Report dénoncer ce commentaire

      @Jean Rit Déjà

      Sebastian Kurz est aussi extrémiste que ses comparses et ses acolytes d'extrême droite. Heureusement que certains pays de l'Est et de l'Ouest adorent ce type de personnage.

    • Lonneteté Seperd le 21.05.2019 17:35 Report dénoncer ce commentaire

      @Jean Risdeja

      Salvini et Le Pen trainent pas mal de casseroles, Marine a été condamnée le 18 juin 2018 à rembourser 300'000 au parlement européen, mais ils s'en foutent complètement, paradent avec les pieds dans la fange... et leurs électeurs n'ont pas l'air de trouver cela dérangeant....

    • Sebastien le 21.05.2019 17:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jean Risdeja

      Tes collègues de gauche cherchent déjà!